Comet Girl

Comet Girl de Yuriko Akase chez Casterman, 2021.

Résumé du livre :

Un space opera, de l’amour et de l’aventure… tout en couleurs ! Sazan, jeune Terrien, est agent de voirie interplanétaire : il saute d’astre en astre pour opérer sur des chantiers. Son quotidien bascule lorsque Mina, chevelure flamboyante et scooter volant rouge, débarque en trombe dans sa vie… Pour repartir aussitôt: la jeune fille est pourchassée par tout ce que l’univers compte de pirates de l’espace, car elle abrite en elle un pouvoir incommensurable… Il n’en faut pas plus à Sazan pour décider de porter secours à Mina. Mais où chercher ? L’aventure commence !

Mon avis :

Alors déjà ce que j’ai apprécié c’est que cette série est seulement en 2 tomes. Ça change de One piece par exemple.

On fait la connaissance de Sazan qui travaille à faire des planètes c’est une sorte de travailleur en bâtiment dans un univers bien au-delà de notre époque.

Un jour il rate son dernier vaisseau pour rentrer sur Terre. Il se fait prendre en stop par une étrange fille avec des cheveux rouges. Il en tombe amoureux. Quand il comprend que la femme qu’il aime est pourchassée par des gens qui veulent son pouvoir. Malgré que ce soit un terrien sans pouvoir il décide de la venir en aide.

Sazan est un jeune homme qui est plutôt timide et routinier va se découvrir en sauveur. C’est un manga court mais que vous allez adorer.

Bonne lecture !

La cantine de minuit

La cantine de minuit de Yarô Abe chez le Le Lezard Noir, 2020.

Résumé du livre :

Dans ce petit restaurant situé au fond d’une ruelle du quartier de Shinjuku, le patron vous accueille de minuit à sept heures du matin. La carte ne propose que du tonjiru, soupe de miso au porc, ainsi que du saké, mais selon vos envies, on vous préparera à la demande tout ce qu’on est en mesure de vous servir.

Mon avis :

Cette cantine de minuit va vous enchanter. Attention ne vous méprenez pas. C’est un manga mais qui dit manga ne dit pas l’âge du lecteur. Ce n’est pas un manga pour les enfants. D’ailleurs c’est un restaurant qui est ouvert la nuit donc par extension on ne rencontre pas beaucoup d’enfants parmi la clientèle du restaurant. je préfère faire cette aparté si pour vous manga rime avec BD de peu de valeur ou pour nos jeunes lecteurs qui ne savent lire que ça.

Les mangas sont tellement diversifiés au Japon. Au Japon littéralement tout le monde lit les mangas. Pour que tout le monde en mit vous pensez bien qu’il y en a pour tout les goûts alors de grâce ne réduisez pas ce genre de la bande dessinée.

Bon revenons au sujet de ce manga. Nous suivons les nuits qui se suivent mais qui ne se ressemblent pas du petit restaurant à Tokyo si je ne me trompe pas. Et à chaque plat demandé par un client amène un peu de sa vie. C’est un BD très douce. Même si les personnages sont haut en couleur parfois ils sont tous attachants. Enfin cette BD vous transportera dans la nuit au Japon où tout le monde se côtoie si on a une fringale la nuit. A chaque chapitre , un plat et un client en rapport avec ce lat vous fera rentrer un peu plus dans la vie de cette personne. Pour l’instant il y a 9 tomes à cette BD et je suis contente de me dire que je vais pouvoir encore écouter la vie des clients de ce restaurant encore longtemps.

Bonne lecture !

Mission : Yosakura Family, t.1

Mission : Yozakura Family de Hitsuji Gondara, tome 1 chez Kana, 2021.

Résumé de l’éditeur :

Taiyô Asano est un lycéen à la timidité maladive. La seule personne avec qui il arrive à parler normalement est son amie d’enfance Mutsumi Yozakura. Mais cette dernière est la fille d’une famille d’espions qui œuvre depuis plusieurs générations, et son grand frère, qui lui voue une affection excessive, a décidé d’éliminer Taiyô !

Par quel moyen Taiyô va-t-il pouvoir sauver sa peau et en même temps protéger Mutsumi ?!

Mon avis :

Taiyô a décidé de ne s’attacher à personne depuis le décès de ses parents et de son frère. Sauf que s’il veut garder son amitié avec Mutsumi il se décide à s’unir avec son amo d’enfance pour que son frère ne le tue pas. Taiyô va devoir apprendre à devenir espions lui-même tout en déjouant les tentatives de kidnapping de sa promise Mutsumi.

C’est un manga un mélange d’humour et d’action. Mon libraire m’avait donné un livret avec le premier chapitre et ça m’a tellement plu que j’ai commandé le premier tome. Et j’ai bien fait on s’intègre très bien à cette famille d’espion avec tous ces personnages haut en couleur et Mutsumi qui apprendra à s’ouvrir aux autres quand il intègrera cette famille.

Bonne lecture !

Jujutsu Kaisen de Gege Akutami

Jujutsu Kaisen de Gege Akutami chez Ki-oon, 2020 (Shonen)

Résumé de l’éditeur :

Engloutir les ténèbres pour mieux les combattre !

Chaque année au Japon, on recense plus de 10 000 morts inexpliquées et portés disparus.
Dans la majorité des cas, ce sont les sentiments négatifs des êtres humains qui sont en cause. Souffrance, regrets, humiliation : leur accumulation dans un même endroit provoque des malédictions souvent fatales…

C’est ce que va découvrir à ses dépens Yuji Itadori, lycéen et membre du club de spiritisme. Il ne croit pas aux fantômes, mais contribue tout de même aux différentes missions du groupe…jusqu’à ce que l’une d’elles tourne mal. La relique qu’ils dénichent, le doigt sectionné d’une créature millénaire, attire les monstres ! Le jeune homme n’hésite pas une seconde : il avale la relique pour conjurer le mauvais sort !

Le voilà possédé par Ryomen Sukuna, le célèbre démon à deux visages. Contre toute attente, Yuji réussit à reprendre le contrôle de son corps. C’est du jamais vu ! Malgré tout, il est condamné à mort par l’organisation des exorcistes… Une sentence qui ne pourra être repoussée qu’à une seule condition : trouver et ingérer tous les doigts de Sukuna afin d’éliminer la menace une fois pour toutes. Et pour ça, l’adolescent va devoir s’initier à l’art occulte et mystérieux de l’exorcisme !

Monstres assoiffés de sang, combats épiques et magie surpuissante : découvrez la nouvelle bombe dark fantasy ! Au cœur d’une lutte millénaire entre exorcistes et démons, comment garder son humanité alors même que le mal se tapit au plus profond de soi ?

Mon avis :

Yuji est un garçon sportif très attaché à son grand-père qui est en train de mourir. Au Japon, dans les établissements scolaires il faut obligatoirement s’inscrire à un club. Yuji choisit le club de spiritsime. Mais on l’inscrit d’office à un autre. Il refuse et reste dans celui du spiritisme. Au grand soulagement des deux autres membres qui n’auraient pas eu leur quota pour garder le club ouvert. le groupe déniche un doigt d’un démon très vieux et très puissant. Pour protéger ses camarades il décide de manger le dit doigt pour être aussi puissant.

Après il se retrouve possédé par le démon mais Yuji arrive à reprendre le contrôle de son corps au grand étonnement de Megumi un élève d’une école d’exorcisme. Peu après Yuji se retrouve lui aussi élève de cette école. C’est soit ça soit la mort.

Certes c’est un manga violent et il y a beaucoup de créatures affreuses. Mais c’est un manga sympa. Il fait le bonheur de Jump le magazine qui le prépublie en magasine.

Bonne lecture !