Mes meilleures vacances ratées de Morgan Matson

Mes meilleures vacances ratées de Morgan Matson chez Milan, 2016.

Résumé de l’éditeur :

Comme à son habitude, Andie a tout prévu dans les moindres détails.

Son avenir ? Une école de médecine de haut niveau.
Sa famille ? Éviter son père autant que possible (ce qui n’est pas si difficile étant donné qu’il est membre du Congrès et qu’il n’est jamais là).
Ses amis ? Palmer, Bri et Toby – les plus géniaux du monde, qui aurait besoin de quelqu’un d’autre ?
Les garçons ? Aucun ne mérite qu’on s’y attache plus de trois semaines.

Mais c’était avant qu’un scandale politique éclabousse son père. Avant d’avoir à promener un nombre incalculable de chiens. Avant Clark et ces quelques mois qui pourraient bien changer sa vie.

Parce que la vie, c’est précisément ce qui arrive quand on ne s’y attend pas.

Mon avis :

Un excellent livre de vacances à lire à la plage, à la campagne… Bref où vous voulez. Alors Andie avait tout prévu. Elle va passer un été studieux. Problème : ce n’est pas évident d’être la fille d’un politicien. Quand son père est suspecté de corruption. La réputation de son père entache ses projets. En effet, pour faire son stage il doit y avoir une recommandation. Mais la personne qui la recommande lui retire par mail à l’université d’été. Elle se retrouve sans rien pour l’été. Elle pense aussi que le fait qu’elle ne fait rien pour l’été l’empêche d’intégrer une bonne université pour devenir doctoresse. Elle n’a pas de plan B. Elle va chercher par tous les moyens d’avoir un travail. Mais elle s’y prend à la dernière minute. Ou elle n’a pas les compétences ou c’est déjà pris mais elle ne trouve rien. Jusqu’à qu’elle réponde à une annonce mystérieuse. Elle s’y rend avec un peu d’appréhension. Il s’avère que le travail proposé est promeneuse de chiens. Elle va peu à peu apprendre et à aimer un garçon qu’elle pense lycéen en vacances comme elle dans une des maisons où elle promène le chien. Elle pense que ça sera comme toutes les fois. Elle passera trois semaines sympa avec lui et après cherchera à rompre. Mais tout ne se passe pas comme prévu parfois quand les sentiments s’en mêlent.

En parallèle, nous suivons aussi la relation d’Andie avec son père. Les relations se sont peu à peu distendues après le décès de la mère d’Andie. Elle habite dans une maison impersonnelle où son père et elle ont emménagé après le drame. Elle fait tout pour ne pas entacher la réputation de son père en planifiant tout, en se montrant toujours dans son bon jour, En faisant croire qu’elle est parfaite. Mais tout ceci cache des failles. Peu à peu le père et Andie se rapproche.

C’est un livre qui m’a bien plus. J’étais justement en vacances quand je l’ai lu et c’est très divertissant.

Ne vous inquiétez pas à un moment si n passe du coq à l’âne quand on pense qu’il y a une erreur d’édition et une page d’un autre livre a été inséré. Vous comprendrez. Et oui ça fait partie de l’histoire

Il y a aussi comme thème le syndrome de la page blanche de l’auteur mais je ne veux pas vous en dire trop.

Bonne lecture !

Buffy contre les vampires, t.35 : Jeunes filles en fleur

Buffy contre les vampires, t. 35 : Jeunes filles en fleur de Scott Ciencin, Fleuve noir, 2003.

Résumé du livre :

A chaque génération, sa Tueuse. Aujourd’hui, c’est Buffy… Sans elle, les vampires n’auraient pas d’ennemi à leur taille et submergeraient le monde.

Buffy s’inquiète pour sa sœur cadette, qui a beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie parmi les humains. D’abord ravie d’apprendre que Dawn a depuis peu une amie appelée Arianna, la Tueuse déchante quand elle la rencontre. Quelques nuits plus tôt, en patrouille, elle a vu cette douce jeune fille flanquer une correction à un monstre. Dotée d’une force surhumaine et d’un pouvoir de guérison accéléré, Arianna présente toutes les caractéristiques… d’une Elue ! Une menace pour l’avenir  » professionnel  » de Buffy ? Ou la sombre machination d’un démon imaginatif ?

Mon avis :

J’aime les boîtes à livres. Il y a beaucoup de livres qui mériteraient d’être jeter. Mais parfois on y trouve des pépites. Ou des livres nostalgie. Celui-ci en fait partie.

Il fut un temps où j’aimais regarder cette série. Alors y trouver un tome de Buffy c’était top. J’ai pu grâce à ça me replonger dans la série. J’avais un peu arrêter de regarder la série quand la sœur de Buffy est apparue. Ce tome nous fait découvrir Arianna une fille totalement maltraité émotionnellement par sa mère. Arianna devient dans ce tome l’amie de Dawn , la sœur de Buffy. Sauf qu’Arianna n’est pas une fille ordinaire. il y apprendra qu’elle est moitié démone moitié humaine. Son père le démon n’avait aucune idée qu’il avait une fille. De plus, il apprend qu’elle est susceptible d’avoir de grands pouvoirs et un rôle important dans la société des démons.

Arianna quand à elle ne sait rien de tout ça et quand elle se retrouve dans une bagarre entre Buffy et des démons , elle ne comprend pas comment elle a pu s’en sortir. Buffy ne la connaît pas mais pense qu’elle doit l’aider. Elle a compris le potentiel d’Arianna et veut l’aider parce qu’elle elle même a mal vécu quand elle a découvert qu’elle était une tueuse. Buffy ne sait rien du côté démon qu’à Arianna. Pendant ce temps là Arianna se rapproche de Dawn. Elles sont dans le même lycée et doivent toutes les deux subir les critiques de la petite garce du lycée.

Le père d’Arianna va chercher sa fille mais pour ça il faut qu’il retrouve la porte pour accès au monde humain et qu’il coupe son côté humain. Une tache qui s’annonce difficile avec l’attachement d’Arianna envers Dawn et peu à peu envers Buffy et ses amis.

Si vous avez moyen de trouver ce livre chez un soldeur, un vide grenier ou autre je vous en conseille la lecture. Surtout si comme moi la nostalgie vous gagne parfois.

Bonne lecture !

Les sœurs Carmines, t.1 : Le complot des corbeaux d’Ariel Holz

Les sœurs Carmine, t.1 : Le complot des corbeaux d’Ariel Holzl chez Mnémos, 2018 (Naos)

Résumé du livre :

PRIX IMAGINALES JEUNESSE 2018

PRIX LITTÉRAIRE DE L’IMAGINAIRE BOOKTUBERS 2018

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

« Une fantasy urbaine mordante et décalée,

proche de l’univers de Tim Burton. »

Ariel Holzl a grandi dans la décadence acidulée des années 90. Les Sœurs Carmines est né d’une volonté de croiser les genres, de créer des rencontres inat­tendues entre ses sources d’inspiration comme Neil Gaiman, Edgar Allan Poe ou Stephen King. Le Complot des corbeaux est son premier roman.

Mon avis :

Un livre que j’ai dévoré. Dans cette série nous suivons trois sœurs : Merryvère Carmine plus connue par le prénom de Merry, Tristabelle et Dolorine. Dans le premier on suit plus particulièrement Merry. Chacun des trois tomes suit plus particulièrement une des sœurs. Dans le deuxième c’est l’hautaine et séductrice Tristabelle qui ne se prend pas pour de la merde. Dans le troisième Dolorine qui voit les spectres, parlent avec eux et qui a une drôle de poupée de chiffon appelé Monsieur Nyx.

Revenons au premier tome. Merry doit subvenir à la famille. Pour cela elle devient voleuse et monte en l’air. En gros elle vole en passant par les toits. Manque de pot, un de ses vols ne se passe pas comme prévu. En voulant voler un puissant personnage elle le tue. Elle n’a pu voler qu’une boite qu’elle doit chercher à ouvrir. Pour ça elle demande de l’aide à Tristabelle qui doit séduire le petit-fils du dit personnage pour exhumer son corps.

Ce livre est une uchronie mais où les vampires existent, la magie, les morts servent de manœuvre bon marché. Comme le dit le résumé c’est un peu un univers à la Tim Burton mais pour ceux qui aiment bien le gothique ça devrait beaucoup plaire.

Je comprends tout les prix qu’il a eu.

Bonne lecture !

La face cachée du prince charmant

La face cachée du prince charmant de Guillaume Guéraud et Henri Meunier du Rouergue, 2019

Résumé de l’éditeur :

Suivant le procédé du caviardage (couverture partielle en noir du texte et des images pour changer un propos), l’album fait le portrait en négatif d’un Prince charmant qui par la magie se révélera être un enfant très ordinaire.

Mon avis :

Un livre qui fait grincer quelques dents des adultes mais qui va réjouir les plus jeunes. Moi j’ai adoré. Alors en « on » on voit tout ce que fait le prince charmant. Il est beau, charmant, habile tout ça tout ça. Parfait en 1 mot. Mais voilà en « Off » il n’est pas comme ça. L’auteur a pris le texte de la page précédente et l’a tronqué pour dire ce que fait le prince charmant à l’abri des regards. On apprends que comme les enfants il a toujours besoin de sa maman, qu’il a aussi peur du noir.

En d’autre terme le prince charmant n’est pas l’image parfaite qu’on a de lui. Mais n’est ce pas comme tout le monde ?

C’est très joli à lire, ça m’a fait rire et ça fait beaucoup plus réfléchir qu’on le croit.

Bonne lecture !