Le bonheur n’est pas un sport de jeune fille

Le bonheur n’est pas un sport de jeune fille d’Élise Tielrooy chez Belfond, 2014.

Résumé de l’éditeur :

Dans un centre de thalasso breton, une comédie pétillante et cocasse, où le bonheur fait changer de peau.


  Dans un centre de thalasso qui sent bon le chlore et les algues, les clients croient être venus pour une cure de détente… Tous comptent oublier leur quotidien et leurs vergetures dans l’intimité des cabines surchauffées ; tous espèrent trouver la beauté grâce à des mains suaves et à la nourriture pour futurs minces. Tous sont prêts à ne plus s’occuper que d’une chose : leur corps.
Mais Guillemette, masseuse de 22 ans, va voir son passé ressurgir et mettre un joyeux désordre dans le bel équilibre des soins, entamant au passage bien des défenses et fragilisant les curistes les plus résistants.
Mona, Victor, Iris, Claudine ou encore Thomas… Tous seront secoués, tous seront transformés, pour le pire comme pour le meilleur. Car le bonheur n’est pas un sport de jeune fille.
Une comédie pétillante et cocasse, où le bonheur fait changer de peau.

Mon avis :

Je continue mon tour des livres feel good. En voici encore un réjouissant. Tout le monde ou presque se retrouve dans un hôtel 5 étoiles. Cet Hôtel a une partie Thalasso. Mona a à la thalasso qu’elle aime tant mais en même temps elle est pressé par son fils pour qu’elle débloque de l’argent pour son nouveau projet. un nouveau projet qui devrait profiter à Iris qui est aussi dans cet hôtel sans connaître la vieille Mona ni ses liens avec son futur associé. Mona qui est très contente de retrouver Guillemette sa masseuse qu’elle connaît si bien depuis ce temps. Sauf que Guillemette ça ne va pas très bien pour elle. En effet elle croyait sa mère décédée depuis de longues années apprend qu’il n’en est rien et elle en veut particulièrement à son père qui le lui a menti. Et quand Mona lui dit qu’elle aurait avoir une fille comme elle, elle s’effondre. Mona qui ne comprend pas ce qu’il se passe appelle pour qu’on lui poste secours. Mais elle même se retrouve coincée dans la terrasse et doit sauter pour réussir à reprendre ses affaires pris par erreur par les secours. Et on pense qu’elle a tenté de se suicider et ce à cause de Guillemette. À côté de ça nous avons Marion et Thomas un couple qui a accueilli son troisième enfant mais Marion a l’impression de se perdre dans une banalité du quotidien. Claudine une femme au foyer qui se fait un peu traiter par sa famille comme une moins quz rien alors que c’est elle qui fait tourner la maison. Elle est contente elle a gagné un séjour grâce à un jeu concours laitier et essaye d’en profiter tout en supportant la mauvaise humeur de son mari qui se retrouve à devoir gérer ses enfants et ne pas pouvoir regarder son sacré foot. Toutes ses personnes vont se croiser et pour certaines tisser des liens.

Claudine va elle réussir à revenir en pleine forme et décider ce qui ets bon pour elle et non pas pour ses enfants et son mari. Marion va elle se remettre à son spleen. Iris la toujors énervé et énergique va-t’elle réussir à s’établir à Londres. Le fils de Mona va venir et apprends que sa mère est à l’hôpital et il croit que c’est la faute de Guillemette.

Tous en commun vont essayer à travers de ce séjoyr à aller mieux et à régler leur stress.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu. Tous ses personnages bien différents vont pour certains nous attendrir et certains ont un peu envie de leur mettre du plomb dans la tête.

Bonne lecture !

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire de Joanna Bolouri aux éditions Milady, 2018.

Résumé de l’éditeur :

Noël, le cauchemar de tout célibataire !

À trente-huit ans, Emily a un travail satisfaisant, des amis fabuleux, et surtout, un appart merveilleux, situé à des centaines de kilomètres de sa famille trop intrusive. Sa seule source de stress est Evan, son jeune voisin, qui fait beaucoup trop de bruit la nuit… Mais qu’importe ! Heureuse en couple avec Robert, Emily espère bien l’inviter chez elle pour Noël et lui présenter ses parents. Le temps des questions indiscrètes et des moqueries est enfin derrière elle ! Mais quand elle s’aperçoit que Robert lui ment depuis le début, Emily décide de rompre. Et maintenant, comment affronter sa famille pendant les fêtes ? Elle fait alors appel au fêtard d’à côté…

Mon avis :

Bon OK je m’y prend tôt pour vous suggérer mes titres pour Noël prochain. À ma décharge, je programme mes articles et celui-ci date de début janvier.

Je vous rassure toutes les célibataires ne font pas pitié à Noël. Mais pour Emily enseignante de 38 ans si. C’est une écossaise qui vit à l’année avec ses deux colocataires dans un appartement à Londres. Elle ne gagne pas beaucoup mais elle aime enseigner. En revanche elle est moins heureuse dans sa vie privée. Elle fréquente depuis 8 mois un homme. Elle fait des plans sur la comète pour le mariage et les enfants. Elle compte bien le présenter à sa famille en Écosse. Sauf que patatras elle apprend que le monsieur n’a pas pas état très honnête avec elle et qu’il est marié. Elle le quitte immédiatement même si lui a du mal à croire en la rupture. Mais elle n’a pas envie que sa famille et surtout sa mère lui rabâche son statut de célibataire qui n’est pas un statut acceptable pour elle et lui dise tous qu’elle doit changer pour y remédier. Mais attention le dit prétendant doit aussi plaire à sa fratrie tous comme à ses parents. Ne voulant pas attirer encore la pitié sur elle elle demande à son voisin insupportable mais mignon de se faire passer pour son petit ami. Sauf que ce n’est ps facile d’avoir l’air d’être amoureuse d’un presque inconnu. Et lui devra plaire à la famille tout en jouant le rôle de Robert son goujat d’ex.

Il se fait accepter par sa famille mais c’est là que les ennuis commencent parce que petit à petit attirance pour ce beau jeune homme de 10 ans son cadet viennent tout compliqué. Et il manquerai pas que l’ex se ramène pour faire découvrir le pot aux roses.

Découvrez cette comédie romantique avec Emily qui a une famille des plus excentriques et qui adorent se torcher pour Noël à coup de quiz et de jeux pour boire encore plus. Mais une famille qui l’air de rien s’aime. Et découvrez Evan qui devra aussi faire sa place dans cette famille déjantée.

Bonne lecture !

Le club des tricoteuses du vendredi soir

Le club des tricoteuses du vendredi soir de Kate Jacobs chez city éditions, 2010.

Résumé de l’éditeur :

Elles sont sept. Sept femmes de 18 à 78 ans vivant à New York. Le vendredi soir, elles se retrouvent pour tricoter… et parler de leurs vies. Elles dévoilent leurs joies et leurs difficultés d’être tout à la fois femmes, mères, amantes, filles et amies.
Les destins croisés de femmes ordinaires : un roman émouvant comme la vie.

Mon avis :

7 femmes certes mais on va surtout en suivre 6. Celle qui veut se remarier mais pour ça elle veut retrouver sa sœur. Une autre qui multiple les conquêtes quitte à se perdre elle-même. Une autre qui a perdu sa mère et qui doit composer avec un père qu’elle connait peu. Une autre qui doit partir en Italie tourner un clip mais qui ne sait pas quoi faire de sa fille et qui voit en même temps sa mère vieillir et qui se fait culpabiliser par son frère. Une qui vient d’accoucher de jumeaux après des années d’infertilité et qui doute beaucoup en elle-même et en la nature humaine. Peri qui doit faire tourner une boutique d’une amie disparue trop tôt d’un cancer. Et nous avons KC la juriste ancienne éditrice. Toutes ces femmes sauf KC cherche quelque chose. L’une à se trouver, l’autre à trouver sa sœur, une qui rentre dans l’âge adulte et qui doit commencer à s’affirmer, celle qui doit tourner on clip tout en devant devancer les demandes extravagante de l’artiste. Peri qui voudrait bien aussi faire comme elle veut dans la boutique mais tout changement irrite les autres. Tout ce petit monde s’est rencontré dans la boutique et se rejoint une fois par semaine pour normalement tricoter. Mais en fait de tricot c’est de l’amitié qu’elles ont trouvé.

Donc si vous voulez une belle histoire qui se déroule à la fois à New York et à Rome avec en plus des vignes dans la campagne italienne ce livre est pour vous.

C’est toujours un livre feel good. Je suis encore en plein dedans.

Bonne lecture !

Le bonheur dépend parfois d’un flocon

Le bonheur dépend parfois d’un flocon de Colleen Wrigt aux éditions Prisma, 2019.

Résumé de l’éditeur :

À l’approche des Fêtes, Iris décore sa petite auberge perdue dans la campagne pour accueillir quelques habitués, restés fidèles au fil des ans malgré les difficultés financières de l’établissement. C’est alors qu’une tempête de neige inattendue précipite chez elle tout un petit monde. Il y a là Molly, qui écrit des livres pour enfants, en pleine panne d’inspiration.
Marcus, le jeune veuf séduisant a bien du mal à gérer ses deux petites filles. Hannah, qui venait pour se marier dans ce cadre pittoresque, est surprise de retrouver Luke, son ami d’enfance, qui n’est autre que le petit-flls d’Iris…

Les histoires s’entrecroisent et alors que tout semblait mal parti, cette tempête de flocons va les réunir et qui sait ? Changer le cours de leur vie à jamais…

Mon avis :

Attention livre feel good pour Noël. Vous voulez un livre sur Noël ? Ce livre est pour vous. Vous voulez un livre qui vous fait du bien ? Ce livre est pour vous. Nous allons rencontrer une autrice jeunesse en mal d’inspiration, une future mariée qui va se faire larguer juste quelques jours avant le mariage. Les parents désemparés par le malheur de leurs filles. Une témoin qui a son mari bloqué à l’aéroport par la neige. Et à cause des routes bloqués un père avec ses deux filles pleines de vie, un vieil homme pas très sympa mais très observateur. Tout ce petit monde se retrouve dans une charmante auberge malheureusement au bord de la faillite à cause d’un grand hôtel de luxe qui a ouvert dans le coin. C’est un couple qui tient cette auberge. Lui répare tout elle, elle cuisine divinement. En plus de ce petit monde nous avons aussi la vieille dame Iris qui a vendu l’établissement au couple pour seule condition qu’elle puisse venir à sa guise et aide. Iris a un petit fils déjà adulte qui se retrouve aussi bloqué par la neige. Tous ces gens vont se retrouvé bloqué mais dans une sorte de parenthèse enchanté. Le couple d’aubergiste qui n’a pas pu être approvisionné à cause de la neige va se retrouver à cher cher de la nourriture par des producteurs locaux en carriole. Tout ce petit monde a un souci sauf peut-être Iris et le viel homme dont on ne sait pas grand chose à part qu’il se lie d’amitié avec Iris et a l’air de beaucoup apprécié la cuisine de l’aubergiste. Après cette parenthèse où les petites filles vont devoir dormir avec l’autrice manque de place. Où le père ainsi que le petit fils d’Iris va dormir sur les canapés. Tous ce petit monde va se séparer mais pas sans à la fin régler tous leurs problèmes.

C’est un livre qui fait du bien pour noêl. Un bon livre a dévoré prêt d’un bon feu de cheminée avec une boisson chaude et la neige qui tombe en dehors.

Bonne lecture !