Le Murder Club du jeudi

Première de couverture du livre

Le Murder club du jeudi de Richard Osman chez les éditions du Masque, 2021.

Résumé du livre :

Elizabeth, Joyce, Ibrahim et Ron frisent peut-être les quatre-vingts ans, mais ils en ont encore sous le capot. Leur passe-temps favori :
s’atteler, tous les jeudis, à de vieilles affaires de meurtre, pour en découvrir le fin mot là où la police a échoué. Jusqu’à ce que la nouvelle
leur parvienne : Tony Curran, l’associé du directeur de leur village de retraite, vient d’être retrouvé assassiné dans sa cuisine.
Ni une ni deux, Elizabeth convoque ses trois acolytes et lance le Murder Club sur la piste du tueur, toutes cannes dehors. Quand il s’agit de tromper l’ennui et de doubler la police, il ne faut jamais sous-estimer les personnes âgées.


Succès absolu au Royaume-Uni, Le Murder Club du jeudi nous entraîne, entre rires et larmes, sur le chemin tortueux des émotions  humaines. Car, derrière le meurtre, ce sont les liens tissés au crépuscule d’une vie que Richard Osman dépeint avec brio.

Mon avis :

C’est un cosy crime très réjouissant. Il me faisait de l’œil dans le rayon cosy mystery de la librairie de mon quartier. Je n’ai pas été déçu quand je l’ai enfin acheté et lu bien sûr. Nous suivons Elizabeth, Joyce, Ibrahim et Ron des octogénaires ou pas loin qui vivent pense t’on leurs vieux jours dans une maison de retraite. C’est vrai Joyce pleure encore la mort de son mari. Elizabeth a peur que la maladie dégénérative de son mari soit découvert et lui soit enlever pour l’enfermer dans l’unité prévu à cet effet. Ces quatre personnes ont un passé qui les aidera à résoudre des cold case. Sauf qu’un jour un crime se présente à eux. Un des entrepreneurs qui ont fait leur maison de retraite est assassiné chez lui. Nos quatre amis se lancent avec plaisir dans l’affaire. Elizabeth a bien des relations qui vont l’aider et même la fille de Joyce va les aider.

En tout cas là nous sommes dans un vrai cosy mystery qui devrai vous plaire si vous aimez le genre. On est dans notre société actuelle mais avec des enquêteurs dont ce n’est pas leur métier. Même si pour Elizabet c’est pas si clair.

Son espionne royale mène l’enquête tome 1

Son espionne royale mène l’enquête, tome 1 de Rhys Bowen chez Robert Laffont (la bête noire), 2019.

Résumé de l’éditeur :

Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.

Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…
Entre Downton Abbey et The Crown, une série d’enquêtes royales so British !
« Bien plus qu’un simple roman policier, Son Espionne royale mêle avec brio amour, histoire, humour et mystère. Captivant ! » Louise Penny, auteure de Nature morte.

Mon avis :

Alors Lady Georgiana n’aime pas qu’on lui dicte sa conduite. Quand elle apprend qu’on veut la marier à un prince roumain qu’elle n’apprécie pas son sang ne fait qu’un tour et décide de se réfugier à Londres pour qu’on arrête de lui dicter sa conduite et surtout ses amours. Mais sans domesticité elle va devoir apprendre à débrouiller toute seule et en plus sans un sou vaillant en poche.

Quand la Reine apprend que Georgiana est sur Londres elle la somme de venir au Palais. La Reine souhaite qu’elle espionne son fils qui est amoureux d’une américaine divorcée et mariée. Sauf que bientôt un homme va être retrouvé mort dans sa baignoire. Elle va devoir enquêter pour faire comprendre aux autorités que son frère et elle n’y sont pour rien.

Je dois dire que cette série m’a bien plu. On déjà je crois 7 tomes déjà paru. Georgiana est un personnage attachante. En plus elle a des ami(e)s haut en couleur. Et comme elle est à demi-roturière on fait aussi la rencontre de son grand-père ancien policier qui est tout aussi attachant que sa petite-fille.

Foncez l’acheter si vous aimez le cosy mystery.

Les folles enquêtes de Magritte et Georgette, tome 2 : à Knokke-le-Zoute !

Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette, t. 2 : A Knokke-le-Zoute ! de Nadine Monfils chez Robert Laffont,2021. (la bête noire)

Résumé du livre :

Après Les Détectives du Yorkshire de Julia Chapman et Son Espionne royale de Rhys Bowen, la nouvelle pépite du cosy mystery dénichée par La Bête noire : Les folles enquêtes de Magritte et Georgette !
Une série d’enquêtes inédites menées par le peintre René Magritte et sa femme, Georgette.

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague…
Enfin les vacances, direction Knokke-le-Zoute ! Le peintre Magritte et sa femme Georgette se préparent à savourer les plaisirs de la côte belge : promenades en cuistax, croquettes de crevettes et moules-frites. Mais avant ça, ils profitent de la plage, bien installés dans leur transat. Un peu plus loin, les aboiements de leur chienne Loulou sonnent la fin du farniente. En grattant dans le sable, elle a déterré une main. Une aubaine pour René et Georgette qui vont se livrer à leur plaisir secret : traquer le meurtrier.

Mon avis :

Je dois nuancer ma vision du cosy mystery. « L’enquêteur » dans le cosy mystery ne doit pas être ni policier, ni enquêteur privé. Par exemple, les romans mettant en scène Miss Marple en sont contrairement à ceux mettant en scène Hercule Poirot. De ce fait je pense que les aventure de Miss Silver n’en sont pas alors que ceux de Miss Seeton en sont.
Là nous sommes en plein dedans. Magritte et sa femme Georgette tombe grâce à leur chien sur le corps d’un client de leur hôtel où ils séjournent pour leurs vacances traditionnelles au bord de la Mer du Nord. Ce monsieur cherchait sa femme qui avait disparu quelque temps avant et après avoir séjourné à L’hôtel. La police croit à une simple noyade mais pas Georgette ni Magritte. Et tout deux mèneront l’enquête pour arrêter le ou la meurtrière. Tout ça sans se départir de leur anonymat. Vous avez toujours de l’humour, la gouaille de Magritte et les intuitions de Georgette.

Bonne lecture !

Les enquêtes de Lady Rose

Couverture du tome 1 des enquêtes de Lady Rose.

Les enquêtes de Lady Rose, t.1 : Meurtre et séduction de M.C. Beaton chez Albin Michel, 2021.

Résumé du livre :

Belle et rebelle, telle est Lady Rose. Après s’être compromise avec les suffragettes, au grand désespoir de ses parents, la jeune fille de bonne famille fait une entrée désastreuse dans la haute société londonienne… Ce qui ne dissuade pas un Sir aux allures distinguées de lui faire les yeux doux. Très louche, selon le père de Lady Rose, qui charge le capitaine Harry Cathcart, aristocrate désargenté, d’en savoir plus sur le prétendant… En démasquant un imposteur, Harry se découvre des talents de détective privé. Et une petite fortune à se faire ! Lorsqu’au beau milieu d’une réception, un meurtre est commis, il propose à Lady Rose de faire équipe avec lui. L’occasion idéale pour l’indocile jeune femme d’échapper à la chasse au mari…

Mon avis :

Je ne sais pas l’autrice d’Agatha Raisin était marié mais elle adore créer des relations matrimoniales à ses personnages. Agatha Raisin cherchais à se mettre avec son voisin. Là nous avons Lady Rose qui fait son entrée dans le monde. Et donc son destin c’est de se marier. Une activité salariale serait choquant pour elle comme pour son mari. En gros il faut avoir des terres et les exploiter tout en exploitant également les gens qui habitent sur la dite terre. Un destin qui ne réjouit pas du tout Lady Rose. Elle a pris fait et causes pour les suffragettes. Elle a même défilée avec eux ce qui pour l’aristocratie anglaise ne se fait pas. Donc elle commence bien mal son arrivée dans le monde. Elle oublie le monde des suffragettes quand elle s’amourache d’un jeune homme qui a l’air respectable. Le père se demande si ce prétendant est sérieux. Pour cela il fait appel au capitaine Harry Cathcart. Celui-ci a l’outrecuidance de lui demander de l’argent pour son enquête. Le père de Lady Rose se résout à payer. Il apprend par Cathcart que le jeune homme n’avait que dans l’idée de déshonorer sa fille. Quand Lady Rose l’apprend elle compte humilier en public le jeune homme. Sauf que ça lui retombe dessus. Dans ce milieu, il ne faut pas être instruite, chercher un mari et ne pas faire d’esclandre. Tout ce que Lady Rose fait de travers. Elle en veut beaucoup au capitaine Cathcart de lui avoir ouvert les yeux sur son prétendant. Quand au capitaine il trouve Lady Rose complètement inadapté pour une Lady.

Le capitaine qui était un peu à court d’argent se retrouve avec pas mal d’affaire grâce à sa notoriété qui grandit dans l’aristocratie. Ces deux protagonistes auraient pu se perdre de vue mais c’est sans compter un empoisonnement à l’arsenic d’une des participantes à une réunion mondaine où le capitaine et notre jeune femme s’y trouve aussi. Elle s’impose alors dans l’enquête d’Harry.

À côté de ces deux personnages nous avons aussi une ancienne aspirante actrice qui devient femme de chambre de Lady Rose et un ancien soldat qui a été engagé par le capitaine pour qu’il soit son majordome.

Tout ce petit monde va devoir enquêter pour pas que l’affaire soit étouffée.

C’est un livre réjouissant qui m’a beaucoup plus plu qu’Agatha Raisin. On s’attache à Lady Rose qui a soif de liberté mais n’en a pas et d’Harry Cathcart qui a du mal à se remettre de la guerre et qui apparaît bien taciturne à ses pairs.

Bonne lecture !