Au cœur du labyrinthe

Au cœur du labyrinthe de Margery Allingham chez Harper Collins Poche, 2020.

Résumé du livre :

Que ce soit grâce à sa bonne étoile ou à un mauvais assassin, le juge Crowdy Lobbett de New York est toujours en vie. On ne peut pas en dire autant des quatre hommes décédés à sa place. Deux autres tentatives contre sa personne, l’une au milieu de l’Atlantique, l’autre dans une rue animée de Londres, suffisent pour convaincre Albert Campion que le juge sait quelque chose qu’il devrait ignorer… quelque chose au sujet du chef de l’organisation criminelle Simister. Pour le mettre hors de danger, Campion attire le juge et sa famille dans le pittoresque village de Mystery Mile. Mais lorsque meurtre, suicide et chantage les rattrapent, le gentleman détective sait que la légende de Simister est vraie : aucun homme ne lui échappe, même un homme comme Campion.

Mon avis :

Alors on retrouve Albert Campion qui aura fort à faire pour retrouver un juge disparu, déjouer les plans d’une organisation criminelle tentaculaire et dangereuse et trouver l’indice qui a fait que le juge est recherché par cette organisation.

Ce nouveau récit avec Albert Campion m’a beaucoup plu. C’est un bon cosy crime. Donc pour ceux qui aiment ce genre je vous conseille cette série.

Bonne lecture

Une enquête de Loveday & Ryder, t. 3 : Meurtre en coulisse

Une enquête de Loveday & Ryder, t.3 : meurtre en coulisse de Faith Martin chez Harper Collins Noir, 2020.

Résumé du livre :

  1. Alors que la ville d’Oxford se prépare pour le premier concours de beauté Miss Miel au Old Swan Theatre, une des principales candidates est retrouvée morte. Un suicide, ou l’élimination d’une concurrente gênante ? Dans cette atmosphère de compétition féroce, la liste des suspects est interminable. Pour mener l’enquête, pas le choix : il faut se fondre dans la masse. Et quand, à son grand embarras, la jeune policière Trudy Loveday se retrouve à intégrer les rangs des prétendantes à la couronne, elle découvre un monde où, en coulisse, tous les coups bas sont permis.
    Entre mauvais tours, chantages et duperies, elle et le Dr Clement Ryder doivent rapidement repérer le tueur, avant que l’événement devienne une course mortelle pour remporter le prix…

Mon avis :

Bon vous me connaissez depuis que je vous rabâche que cette série est bien, je ne vais pas vous dire que ce tome l’est moins. Trudy va devoir se faire passer pour une concurrente d’un concours de miss pour découvrir un plaisantin et sûrement un meurtrier. Clement quand à lui devra se mettre dans la peau d’un juge du dit concours.

Y a t’il eu vraiment un meurtre ou la jeune fille a voulu être encore plus belle et a cru bon que ce qu’elle avalera sera bénéfique pour gagner le concours ? Qui est le farceur qui fait en sorte que les participantes ont peur de ce qui pourrait arriver par la suite et pour certaines abandonnent la compétition. Le coupable ne serait pas une autre participante ? Toutes ces questions vont être répondu dans ce livre.

On retrouve Clement de plus en plus affaiblie par la maladie de Parkinson. Trudy qui doit subir les critiques de son supérieur qui n’accepte pas qu’une femme veuille intégrer la police.

En gros un nouveau tome de cette série qui vous fera sûrement plaisir si vous avez déjà commencé cette série.

Bonne lecture !

Une enquête de Loveday & Ryder, t.2 : Un pique-nique presque parfait

Une enquête de Loveday & Ryder, t.2 : Un pique-nique presque parfait de Faith Martin chez Harper Collins noir, 2020.

Résumé du livre :

Le deuxième tome de la série Loveday-Ryder !

Été 1960. Après une fête de fin d’année organisée par les étudiants de St Bede’s College sur les berges d’une rivière, le corps d’un certain Derek Chadworth est retrouvé flottant dans les eaux de Port Meadow. Et si tous les jeunes gens présents sur les lieux affirment que la mort de Derek est accidentelle, aucun d’entre eux ne peut attester avoir bel et bien aperçu l’étudiant à la fête. Confronté à des témoignages vagues qu’il juge peu crédibles, le Dr Clement Ryder décide d’ouvrir une enquête, assisté de la jeune policière Trudy Loveday, qui entreprend de se faire passer pour une étudiante de St Bede’s College. Trudy arrivera-t-elle à gagner la confiance des élèves et percer le mystère qui entoure la mort du jeune homme le plus populaire de l’université ? Car une chose est sûre : Derek Chadworth n’était pas un étudiant comme les autres…

Mon avis :

Loveday, dans ce roman va devoir s’infiltrer dans le milieu étudiant pour savoir ce qu’il s’est passé dans un pique-nique meurtrier. Un étudiant ambitieux est retrouvé noyé. Faisait-il partie d’une des barques qui a chaviré ou pas ? Est-ce que c’est un accident, un meurtre ou un suicide ? Toutes ces questions que va devoir répondre le coroner et la policière stagiaire. Donc un nouvel épisode de cette série cosy crime qui vous ravira.

Une enquête de Loveday & Ryder, t.4 : Le secret de Briar’s Hall

Une enquête de Loveday & Ryder, t.4 : le secret de Briar’s Hall de Faith Martin aux éditions harper collins noir, 2021.

Résumé du livre :

Le 4e tome de la série Loveday & Rider

Oxford, Pâques 1961.


A Briar’s Hall, propriété de la famille de Lacey, une chasse aux œufs est organisée pour les enfants du village. Eddie, 11 ans, disparaît. Son corps est retrouvé dans un puits. Si l’enquête du coroner conclut à un accident tragique, le Dr Clement Ryder, médecin légiste, a des doutes.
Lorsque Martin de Lacey, le propriétaire du manoir, vient lui faire part du souhait du père de l’enfant de relancer l’enquête, Clement obtient de la police locale que Trudy Loveday soit affectée à l’affaire. C’est tout le petit monde de Briar’s Hall et de la famille de Lacey qu’il faudra étudier de près…

  Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Hanna Chahchoub et Alexandra Herscovici-Schiller

Faith Martin, également connue sous son véritable nom, Jacquie Walton, est l’auteure de nombreux romans policiers à succès. Née à Oxford et amoureuse de la campagne anglaise, elle situe nombre de ses romans dans le cadre bucolique de la région oxonienne.

Mon avis :

Dans ma librairie il n’y avait que ce tome à disposition et je n’avais pas vu que c’était le tome 4. Quand je m’en suis aperçu j’ai d’abord commandé le tome 1 et j’ai tellement aimé. J’ai commandé les deux autres tomes manquants et je n’ai pas pu résister à lire celui-ci sans attendre les tomes manquants. Nous retrouvons Trudy qui se fera remettre une médaille pour avoir sauvé la vie du fils d’un duc. Elle est un peu mal à l’aise. Et elle sait que ça va avoir du mal à passer auprès de son chef qui ne voit toujours pas d’un bon œil une femme dans la police. Donc elle se tient à carreau. Un enfant disparait et ses collègues et elle doivent le chercher sur le domaine où il a disparu. Elle le trouve dans un puits abandonné mal refermé. Tout le monde conclut à un accident mais Le coroner Clement Ryder a des doutes. Et il demande l’affectation de Trudy sur cette affaire. Elle est toujours contente de s’échapper du commissariat où on ne lui confie que des tâches sans importance. De plus elle a enfin rompu avec Brian au grand dam de sa mère qui lui en veut beaucoup. Quelle idée de vouloir faire carrière alors qu’elle devrait se marier et élever ses enfants ? Et oui avant mai 68 il n’était pas encore trop bien vu d’avoir un métier pour une femme. Ou alors juste avant le mariage et encore.

Trudy bouscule la vision de la femme des années 60. Elle veut s’affranchir du rôle qu’on voudrait lui assigner pour une femme. Elle est ambitieuse et voudrait qu’on la prenne au sérieux. Clement Ryder quand à lui doit toujours cacher l’évolution de sa maladie et espère encore exercer en tant que coroner de longues années avant que sa maladie soit découverte. Même s’il sait qu’il ne lui reste pas beaucoup de temps avant que son mal soit aperçu et qu’il doit démissionner de ses fonctions.