Le vallon du sommeil sans fin

Le vallon du sommeil sans fin d’Eric Senabre chez Didier Jeunesse, 2018

Résumé de l’éditeur :

Le détective des rêves Banerjee et son fidèle assistant Christopher doivent résoudre une bien étrange énigme : plusieurs clients d’une résidence thermale sont plongés depuis quelques jours dans un sommeil aux rêves agités, dont personne n’arrive à les réveiller. Plus inquiétant encore, des témoins affirment que les victimes ont été attaquées par une Ombre qui semble tout droit sortie des Enfers…
Les enquêteurs ne sont pas au bout
de leur cauchemar !

Mon avis :

Après avoir enquêté sur un cambrioleur nocturne, Banerjee doit résoudre une enquête beaucoup plus coriace. Si vous ne connaissez pas Banerjee et son fidèle assistant Christopher je vous conseille la lecture de Le dernier songe de Lord Scriven. Où vous assisterez à leur rencontre et à leur première grande enquête. Je vous rappelle à toute fin utile que Banerjee doit s’endormir pour résoudre ses enquêtes. Un sommeil qui ressemble à une séance d’hypnose. En effet Banerjee peut parler pendant son sommeil et raconter son rêve. Christopher est chargé de l’endormir et de le réveiller. Il doit absolument le réveiller à une certaine heure sous peine que Banerjee ne se réveille jamais.

Dans cette histoire Banerjee, Christopher et sa fiancée Lenora se rendent dans une résidence thermale où des résidents ont un sommeil sans réveil, un sommeil agité. Banerjee est chargé par le propriétaire de découvrir comment et pourquoi ils ont cet étrange sommeil. Petit à petit il va devoir découvrir le lien entre toutes ces personnes dont leur proches disent qu’ils ne se connaissent pas. De plus quand ces personnes ont commencé à « someiller » Elles ont été attaqué par une « ombre ». Banerjee devra découvrir ce que c’est que cette ombre.

Banerjee va devoir repousser ses limites en s’endormant plusieurs fois par jour de cet étrange sommeil qui l’épuise. C’est un livre passionnant. Une aventure un peu fantastique mais beaucoup plus dans le réel tout de même. Pour rappel ça se passe à la fin du 19è siècle ou du début du vingtième.

Cette aventure dense, très bien écrite vous transportera en Angleterre. Vous enquêterez en même temps que Banerjee et Christopher qui aura bien sûr sa part. Même Lenora enquêtera et aidera à leur côté.

Bonne lecture !

L’épouvantable bibliothécaire d’Anne-Gaëlle Balpe

L’épouvantable bibliothécaire d’Anne-Gaëlle Balpe chez Sarbacane, 2020 (Pépix).

Résumé de l’éditeur :

Après l’Auteur, c’est au tour de la Bibliothécaire d’endosser le rôle du Méchant de l’histoire. Son obsession ? Archiver, classer et répertorier le Moooooonde !

Quand Suzanne apprend qu’elle va passer ses vacances chez sa tante Églantine, à la campagne, loin de sa bibliothèque chérie, c’est la catastrophe : deux semaines sans lire, impossible ! Heureusement, une fois sur place, elle apprend qu’un vieux manoir abrite une
bibliothèque. Suzanne est ravie : ses vacances sont sauvées. Bizarrement, tout le monde semble avoir peur de cet endroit, et ses nouveaux amis, Marin et Mo, la mettent en garde : la bibliothécaire est une vieille sorcière acariâtre ! Mais lorsque la petite sœur de Mo échappe à sa surveillance et entre dans le manoir, plus le choix : épouvantable bibliothécaire ou pas, il faut la récupérer !

Mon avis :

Alors ce que j’aime bien dans la collection Pépix c’est que c’est des livres facile à lire avec des grandes interlignes.

Dans celui-ci nous rencontrons Suzanne une jeune fille passionnée de livres qui se trouve bien dépourvue quand elle arrive en vacances chez sa tante en en pleine campagne avec seulement un livre. Ce qui pour une grande lectrice comme moi serait dure également. Vive la liseuse quand on part en vacances, ça permet de continuer à dévorer les livres en ayant le poids des mots sans le poids des livres.

Bon ceci est un autre débat. Notre Suzanne elle finit son livre en une soirée et se retrouve dépourvue. Mais elle apprend que le manoir pas loin abrite une bibliothèque. Délaissant les moutons de sa tante elle part à la découverte de cette bibliothèque. Mais elle est désappointée par l’état de la bibliothèque couvert de poussières avec très peu de livres et une bibliothécaire dès moins accueillante qui soit. Cette bibliothèque va l’intriguer à tel point qu’elle va entrainer ses deux amis qu’elle s’est fait ici une fille prénommée Mo et un garçon hypocondriaque Marin.

Ce livre est une ode à vivre sa vie au lieu de la vivre dans les livres. Ce en quoi je ne suis pas totalement d’accord. On peut de mon poingt de vie faire les deux. Avoir des aventures extraordinaires et se réserver des moments de lecture.

Heureusement toutes les bibliothèques ne sont pas comme ça. Et les bibliothèques nous permettent de découvrir pleins de livres de façon quasi gratuite.

Mais pour Suzanne ce sevrage des livres lui permettra de se faire des amies, de délivrer des gens de sciences mal faites et d’écrire son propre livre.

Je ne vous en dit pas plus et vous laisse j’espère avec cette envie de lire ce livre qui se lit d’une traite.

Bonne lecture !

Buffy contre les vampires, t.35 : Jeunes filles en fleur

Buffy contre les vampires, t. 35 : Jeunes filles en fleur de Scott Ciencin, Fleuve noir, 2003.

Résumé du livre :

A chaque génération, sa Tueuse. Aujourd’hui, c’est Buffy… Sans elle, les vampires n’auraient pas d’ennemi à leur taille et submergeraient le monde.

Buffy s’inquiète pour sa sœur cadette, qui a beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie parmi les humains. D’abord ravie d’apprendre que Dawn a depuis peu une amie appelée Arianna, la Tueuse déchante quand elle la rencontre. Quelques nuits plus tôt, en patrouille, elle a vu cette douce jeune fille flanquer une correction à un monstre. Dotée d’une force surhumaine et d’un pouvoir de guérison accéléré, Arianna présente toutes les caractéristiques… d’une Elue ! Une menace pour l’avenir  » professionnel  » de Buffy ? Ou la sombre machination d’un démon imaginatif ?

Mon avis :

J’aime les boîtes à livres. Il y a beaucoup de livres qui mériteraient d’être jeter. Mais parfois on y trouve des pépites. Ou des livres nostalgie. Celui-ci en fait partie.

Il fut un temps où j’aimais regarder cette série. Alors y trouver un tome de Buffy c’était top. J’ai pu grâce à ça me replonger dans la série. J’avais un peu arrêter de regarder la série quand la sœur de Buffy est apparue. Ce tome nous fait découvrir Arianna une fille totalement maltraité émotionnellement par sa mère. Arianna devient dans ce tome l’amie de Dawn , la sœur de Buffy. Sauf qu’Arianna n’est pas une fille ordinaire. il y apprendra qu’elle est moitié démone moitié humaine. Son père le démon n’avait aucune idée qu’il avait une fille. De plus, il apprend qu’elle est susceptible d’avoir de grands pouvoirs et un rôle important dans la société des démons.

Arianna quand à elle ne sait rien de tout ça et quand elle se retrouve dans une bagarre entre Buffy et des démons , elle ne comprend pas comment elle a pu s’en sortir. Buffy ne la connaît pas mais pense qu’elle doit l’aider. Elle a compris le potentiel d’Arianna et veut l’aider parce qu’elle elle même a mal vécu quand elle a découvert qu’elle était une tueuse. Buffy ne sait rien du côté démon qu’à Arianna. Pendant ce temps là Arianna se rapproche de Dawn. Elles sont dans le même lycée et doivent toutes les deux subir les critiques de la petite garce du lycée.

Le père d’Arianna va chercher sa fille mais pour ça il faut qu’il retrouve la porte pour accès au monde humain et qu’il coupe son côté humain. Une tache qui s’annonce difficile avec l’attachement d’Arianna envers Dawn et peu à peu envers Buffy et ses amis.

Si vous avez moyen de trouver ce livre chez un soldeur, un vide grenier ou autre je vous en conseille la lecture. Surtout si comme moi la nostalgie vous gagne parfois.

Bonne lecture !

Mortina, t.2 : L’odieux cousin de Barbara Cantini


Mortina, t.2 : L’odieux cousin de Barbara Cantini chez Albin Michel jeunesse, 2019

Résumé du texte :

Ululululu ! C’est la sonnette qui retentit à la Villa Décadente. Mortina n’attendait que ça : il pleut des cordes et sa tante a le nez plongé dans ses livres de botanique. Mais qui est ce cousin Gilbert, à vous faire mourir d’ennui, qui se présente avec une invitation ? Tous les amis de Mortina débarquent les uns après les autres ; tous, semble-t-il, invités par la tante Trépassée… qui est d’ailleurs introuvable ! Mortina organise alors une battue dans les recoins du manoir. Et si l’ancêtre s’était fait capturer par son nouveau lierre carnivore, conservé dans la serre ? Pour qu’il accepte de la restituer, il va falloir trouver les mots…

Mortina est une trilogie, dont le troisième tome vient de paraître en Italie.

Mon avis :

Nous retrouvons avec plaisir notre petite zombie préférée Mortina. À cause de la pluie Mortina s’ennuie. Ses amis ne sont pas venus. Mouron son chien fait la chasse aux crapauds et sa tante Trépassée est occupée à parler à son lierre bavard.

Bientôt quelqu’un sonne à sa porte. Elle se réjouit d’aller ouvrir. Elle tombe sur son cousin Gilbert qui se révèle vite être un odieux personnage. Il a été semble t’il inviter par sa tante. Sa tante choisit ce moment pour disparaitre. Mais peu à peu tout ses amis sonnent avec eux aussi une invitation à diner. Elle est contente mais inquiète quand à la disparition de sa tante. Peu à peu tout le monde va partir à la recherche de la tante.

Je ne vous en dirai pas plus. Il faut que vous lisez ce livre ou que vos enfants lisent ce livre. Surtout s’ils sont fans de fantastique mais pour un jeune public. Oui il y a des zombies, des fantômes et j’en passe. Mais tout ces personnages sont gentils et rien ne fait peur. C’est un livre pour ceux qui veulent commencer les romans.

J’ai hâte qu’Albin Michel édite le troisième tome pour le dévorer. J’ai juste regretter qu’il soit si court mais c’est peut-être parce que moi je ne suis pas une lectrice débutante et que donc je l’ai lu très vite.

Bonne lecture