Banale à tout prix de Nagamu Nanaji

Banale à tout prix de Nagamu Nanaji chez Kana, 2018.

Résumé de l’éditeur :

Ayant pour exemples une mère trop romantique et une grande sœur trop coincée, Koiko a décidé d’être « normale », dans la moyenne, ni trop, ni trop peu. Son quotidien banal bascule lorsqu’elle découvre que son petit ami, très banal, est en train de la tromper !
C’est l’un des garçons les plus populaires du lycée, Tsurugi, qui lui ouvre les yeux
Depuis ce jour, Tsurugi ne cesse de se mêler à la vie de Koiko, lui faisant remarquer qu’elle n’est pas comme les autres et risque d’autant plus de casser son image de « normalité »… Mais Koiko n’a pas l’intention de se laisser troubler !

Mon avis :

Pour Koiko la banalité est source de bonheur. Sa mère bien trop passionnée passe d’une relation à l’autre avec à la fin un gros chagrin. Sa sœur ainé C’est tout le contraire. Elle est asexuelle et s’en porte très bien. Koiko a un petit ami banal avec qui elle entretient une relation banale. Elle pense être heureuse. Elle pense l’aimer mais sans fougue ça va de soit.

Jusqu’à ce qu’elle croise Tsurugi. Tsurugi est un beau jeune homme mais qui n’a jamais aimé une fille (ni un garçon). Tsurugi se rend compte que le petit ami banal de Koiko est en fait un coureur de jupon. Il appelle Koiko pour qu’elle se rende compte de la duplicité de son amoureux. D’abord elle lui pardonne. Elle remercie Tsurugi mais ne veut absolument pas de rapport avec Tsurugi qu’elle trouve bien trop exposé. En effet, il est loin d’être banal. Il attire les filles comme un aimant et est un bon élève.

Mais peu de temps après elle se rend compte qu’elle ne peut pas rester avec son petit ami. Pendant ce temps là Tsurugi se fait embaucher par la mère de Koiko dans son restaurant qu’elle tien toute seule.

Koiko petit à petit se rend compte qu’elle pense avoir des sentiments pour Tsurugi et que c’est réciproque. Ils vont devoir apprendre à se connaître. Koiko va devoir se faire à l’idée d’être moins banale en côtoyant Tsurugi et que ce n’est pas forcément source de bonheur. Tsurugi lui va devoir apprivoiser Koiko et faire profil bas pour rester avec Koiko.

Pour un Shōjo, il est sympa. Koiko est un personnage amusant qui a du mal à montrer ses sentiments et être elle même. Tsurugi n’a jamais eu conscience de son statut. Il va devoir comprendre son sentiment qui monte en lui.

Je vous en conseille donc la lecture.


Irrésistible d’Azusa Mase

Irrésistible d’Azusa Mase chez Kana, 2018

Résumé de l’éditeur :

Serina remarque des paroles de chanson d’amour griffonnée sur un bureau… Sans en être tout à fait consciente, elle tombe amoureuse de celui qui a écrit ces mots. Elle va chercher l’auteur et découvrir qu’il s’agit de Mizukawa, son « senpai ». Rapidement, Serina fait sa déclaration alors qu’elle ne connaît rien de ce garçon. Tous deux vont apprendre à se connaître et chercher le moyen de vivre pleinement leur relation.

Mon avis :

Serina tombe amoureuse avec une chanson d’amour. Et contre toute attente elle va découvrir le garçon qui a écrit ces paroles sur le bureau où elle étudie. Ils vont entamer une relation. Mais Serina et Mizuakwa ne se connaissent pas. Et donc tout en entamant une relation ils vont apprendre à se connaître. Et puis ils feront tout pour que la relation dure. Enfin surtout Serina qui n’a pas beaucoup confiance en elle.

C’est un manga qui se laisse lire. une gentille histoire d’amour qui vous ravira.

Bonne lecture !

Takane & Hana de Yuki Shiwasu

Takane & Hana de Yuki Shiwasu chez Kazé, 2018 (Shôjo)

Résumé du livre :

Hana, lycéenne de 16 ans, est contrainte de prendre la place de sa sœur lors d’une rencontre arrangée ! Présentée à l’héritier du grand groupe Takaba, le très séduisant Takane Saibara, la jeune fille déchante vite face à son arrogance. N’y tenant plus, elle lui jette ses quatre vérités à la figure, croyant se débarrasser ainsi de lui. Pourtant, dès le lendemain, Takane lui propose un nouveau rendez-vous, à croire qu’il en redemande ! Elle a un sacré caractère… et il aime ça ! ❤

Mon avis :

C’est un Shôjo (manga pour filles) très amusant. Hana n’avait aucune envie de participer à cette rencontre arrangée. Mais bon qu’est ce qu’on ne ferait pas pour sa famille ?

Alors elle y va. Elle est beaucoup fardée pour paraitre plus vieille. De toute façon il faut plus impressionner le grand-père qui est à la tête de l’entreprise et qui est aussi à l’origine de cette rencontre. Et le dit grand-père heureusement n’y voit goutte. Mais voilà Hana qui n’a pas sa langue dans sa poche fait tout foirer face à l’arrogance de Takane. Enfin le croit-on. jusqu’à ce que le lendemain l’arrogant Takane se pointe pour en redemander. En effet, tout le monde a tendance a se prosterner à ses pieds. Et là une petite lycéenne ose lui tenir tête.

Et lui fera beaucoup de cadeaux et beaucoup d’attention pour qu’elle sucombe à son charme. C’est plus un jeu pour lui et pour elle au début ça l’agace.

Tout ça pour dire que ce Shôjo est très amusant. Et ne vous arrêtez pas aux critères très japonais. Ceci est un manga pour tout le monde.

Bonne lecture !

Tout sauf un ange de Takako Shigematsu

Tout sauf un ange de Takako Shigematsu chez Taifu, 2003.

Résumé de l’éditeur :

Hikaru Takabayashi n’a qu’un seul rêve : mener une vie aussi discrète que possible, sans se faire remarquer. Mais alors qu’elle intègre un internat pour filles, elle se retrouve camarade de chambre de la coqueluche du lycée, Izumi Kido. Dès lors, toutes les fans d’Izumi l’assaillent de questions. Pauvre Hikaru, elle qui voulait passer inaperçue… Mais son malheur ne s’arrête pas là, bientôt elle découvre que l’idole Izumi est en réalité un garçon ! Et pour conserver son secret, Izumi ne va pas hésiter à la menacer, en compagnie de son dangereux manager, Yasukuni. La vie au lycée s’annonce mouvementée…

 

Mon avis :

Hikaru ne veut pas aller avec avec sa mère en France. À la place elle intègre un lycée de bonne famille que sa propre mère a fréquenté dans sa jeunesse. Elle veut passer inaperçue. Elle a été maltraité quand elle était jeune par une fille qu’elle croyait être son amie après qu’Hikaru a été choisi pour paraitre dans une publicité pour elle. Manque de pot pour elle, elle se retrouve dans la même chambre qu’une jeune fille qui est une star et qui tourne dans des films et autre. Elle se retrouve aux prises avec ses fans. Un jour elle découvre qu’Izumi (la star) est un garçon. Elle se retrouve contrainte de garder le secret sous pire de représailles. Mais bientôt elle va commencer à faire sa place. Elle travaillera pour Izumi en tant qu’assistante. Elle aura un béguin pour le professeur de piano de l’établissement. Lui a une relation trouble avec une autre élève. Donc on suivra Hikaru qui essayera de vivre bien au lycée tout en essayant de ne pas se faire remarquer outre sa relation avec Izumi qui la met en lumière.

Ce manga est un bon manga. Il détend pas mal. L’auteure met pas mal de légèreté dans son récit malgré parfois  des situations qui ne le sont pas. Elle introduit des personnages pour réveiller le lecteur et en enlève certain. Ce qui est bien aussi c’est que ce n’est pas une grande série seulement 8 tomes.

 

Bonne lecture !