L’épouvantable bibliothécaire d’Anne-Gaëlle Balpe chez Sarbacane, 2020 (Pépix).

Résumé de l’éditeur :

Après l’Auteur, c’est au tour de la Bibliothécaire d’endosser le rôle du Méchant de l’histoire. Son obsession ? Archiver, classer et répertorier le Moooooonde !

Quand Suzanne apprend qu’elle va passer ses vacances chez sa tante Églantine, à la campagne, loin de sa bibliothèque chérie, c’est la catastrophe : deux semaines sans lire, impossible ! Heureusement, une fois sur place, elle apprend qu’un vieux manoir abrite une
bibliothèque. Suzanne est ravie : ses vacances sont sauvées. Bizarrement, tout le monde semble avoir peur de cet endroit, et ses nouveaux amis, Marin et Mo, la mettent en garde : la bibliothécaire est une vieille sorcière acariâtre ! Mais lorsque la petite sœur de Mo échappe à sa surveillance et entre dans le manoir, plus le choix : épouvantable bibliothécaire ou pas, il faut la récupérer !

Mon avis :

Alors ce que j’aime bien dans la collection Pépix c’est que c’est des livres facile à lire avec des grandes interlignes.

Dans celui-ci nous rencontrons Suzanne une jeune fille passionnée de livres qui se trouve bien dépourvue quand elle arrive en vacances chez sa tante en en pleine campagne avec seulement un livre. Ce qui pour une grande lectrice comme moi serait dure également. Vive la liseuse quand on part en vacances, ça permet de continuer à dévorer les livres en ayant le poids des mots sans le poids des livres.

Bon ceci est un autre débat. Notre Suzanne elle finit son livre en une soirée et se retrouve dépourvue. Mais elle apprend que le manoir pas loin abrite une bibliothèque. Délaissant les moutons de sa tante elle part à la découverte de cette bibliothèque. Mais elle est désappointée par l’état de la bibliothèque couvert de poussières avec très peu de livres et une bibliothécaire dès moins accueillante qui soit. Cette bibliothèque va l’intriguer à tel point qu’elle va entrainer ses deux amis qu’elle s’est fait ici une fille prénommée Mo et un garçon hypocondriaque Marin.

Ce livre est une ode à vivre sa vie au lieu de la vivre dans les livres. Ce en quoi je ne suis pas totalement d’accord. On peut de mon poingt de vie faire les deux. Avoir des aventures extraordinaires et se réserver des moments de lecture.

Heureusement toutes les bibliothèques ne sont pas comme ça. Et les bibliothèques nous permettent de découvrir pleins de livres de façon quasi gratuite.

Mais pour Suzanne ce sevrage des livres lui permettra de se faire des amies, de délivrer des gens de sciences mal faites et d’écrire son propre livre.

Je ne vous en dit pas plus et vous laisse j’espère avec cette envie de lire ce livre qui se lit d’une traite.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.