30 jours sans déchets (ou plus…) de Sophie Rigal-Goulard

30 jours sans déchets de Sophie Rigal-Goulard chez Rageot, 2019

Résumé du livre :

Y en a marre des déchets ! La poubelle déborde, les plastiques s’accumulent, le frigo est plein d’aliments périmés. Alors Austin, 11 ans, persuade sa sœur et sa famille de réduire leurs déchets. Mais au bout de quelques jours, le défi devient insurmontable. Comment ne pas craquer ?

Mon avis :

Attention ! C’est un très très bon livre. J’ai retrouvé dans celui-ci tout ce qui m’a plus dans les deux premiers dont celui-ci. J’ai l’impression que l’auteure nous donne tout ce qui était bien dans les deux premiers. Celui-ci se passe en partie en milieu scolaire même si la famille qui relève le défi le fait surtout chez eux.

Je croyais qu’elle avait fini le cycle. Elle a parlé des écrans, du réseau et des jeux vidéos. Je ne voyais pas ce qu’elle pouvais trouver d’autre. Mais oui ! Le zéro déchet.

On retrouve aussi dans tous ses livres une famille unie. Même si il y a des batailles entre frères et sœurs. Tout le monde essaye et y arrive très bien à s’entendre.

Par contre, je ne suis pas d’accord avec le résumé. La sœur est la dernière convaincue même si au bout d’un moment elle se prends au jeu.

Après avoir lu ce livre on veut tous participer au zéro déchet. Tout comme le premier qui m’a fait comprendre que trop d’écran ce n’est pas bien. Et le suivant qu’il est bon parfois de se couper de réseau.

D’ailleurs cette famille partira aussi dans une habitation en Sologne pour être en conformité avec leurs décisions de zéro déchet pour leurs vacances.

Austin le plus jeune d’entre tous aura trouvé un moyen s’il en fallait de souder la famille dans un objectif commun.

Et une fois n’est pas coutume, j’ai apprécié que Sophie Rigal-Goulard nous donne une vraie fin que je ne vous raconterai pas. Allez lire le livre si vous voulez savoir.

J’ai adoré le lire et j’espère que ça vous plaira autant que moi.

Ça y est je suis de nouveau accroc et j’attends que madame Sophie Rigal-Goulard me régale avec une nouvelle famille formidable.

Petite précision : si vous n’avez pas lu les trois premiers et que vous avez celui-ci entre les mains pas de panique ! Tout ceux de cette série se lisent indépendamment des autres. Ce ne sont jamais les mêmes personnages.

Bonne lecture !

Trois filles rebelles et un pari

Trois filles rebelles et un pari de Véronique Grisseaux chez Rageot, 2018

Résumé de l’éditeur :

A 13 ans, Camille, Elocyne et Jade sont amies pour la vie. La première est une boule d’énergie, la deuxième, réservée, se passionne pour le dessin, la troisième la plus féminine adore écrire en secret. Ensemble, elles ont des pics de folie  ! À la veille des vacances, les trois copines de 4e font un pari : rencontrer un garçon et l’embrasser. Mais une fois à Carnac, Formentera ou Chamonix, rien n’est simple car le cœur entre en scène…

Mon avis :

Alors elles sont à fond dans le pari. Embrasser un garçon. Mais tout ne se passera pas comme elles l’entendent. Surtout si les sentiments s’en mêlent.

C’est un livre sympa que j’ai dévoré. On aime suivre ces trois filles différentes mais amies fidèles.

Bonne lecture !

24 heures sans jeu vidéo de Sophie Rigal-Goulard

24 heures sans jeu vidéo de Sophie Rigal-Goulard chez Rageot, 2018

Résumé de l’éditeur :

Terence passe des heures à jouer à Dark City Game pour éliminer le dangereux Moon avant tous ses copains. Ce qu’il n’a pas prévu, c’est que ce jeu l’entraîne loin, très loin…
Quand Terence apparaît de l’autre côté de l’écran, entouré d’ennemis, Blanche sa jeune sœur n’en croit pas ses yeux. Que faire pour le sauver  ?

Mon avis :

Au début j’ai été dérouté par le point de vue choisi pour écrire 24 heures sans jeu vidéo. En effet, Terence, fan de jeu vidéo, et plus particulièrement du jeu Dark City Game, se retrouve dans le jeu dont il est un joueur assidu, au grand désespoir de sa sœur Blanche et de leurs parents. Je dois dire que ça m’a paru un tantinet angoissant et depuis un certain temps j’ai arrêté les livres flippant. Mais l’auteure sait nous faire peur sans que ce soit vraiment trop stressant. Vous allez accompagner Terence dans sa découverte du jeu, tout en suivant Blanche qui essayera de l’aider à sortir de la partie et retrouver le monde réel. Je ne peux pas vous en dire trop mais ce sera aussi un moment qui permettra de se rendre compte que les joueurs en réseau savent s’entraider, que la famille et les amis peuvent être de bons alliés.

Je trouve que c’est sympa de se dire que contrairement à ce qu’on croit c’est toujours avec les proches qu’on parle le plus, y compris sur les réseaux sociaux et autres jeux en ligne.

Je ne sais pas si je vous ai donné envie de lire ce livre. Mais il est vraiment bien. Et comme souvent l’auteure nous donne envie de lire la suite. Sans vous spoiler, à la fin Terence fait quelque chose qui me laisse un peu sur ma faim, et qui me crie « la suite ! ». Donc, comme je l’avait écrit pour 15 jours sans réseau, s’il-vous-plaît écrivez une suite.

Bonne lecture !

La singulière aventure de Pénélope Vermillon de Valija Zinck chez Rageot

La singulière aventure de Pénélope Vermillon de Valija Zinck chez Rageot, 2018

Résumé de l’éditeur trouvé chez Ricochet :

Pénélope a les cheveux gris et une odeur de feu. Cela a beau être étrange, la petite fille ne s’en est jamais vraiment souciée. La seule chose qui attise un peu sa curiosité, c’est que chaque été, le jour de son anniversaire, il pleut et que, ce jour-là, la pluie ne mouille pas. Mais quand Pénélope découvre par hasard qu’elle a en fait les cheveux roux et des pouvoirs un peu bizarres, tous les petits mystères de sa vie se transforment en un océan d’énigmes. Par où commencer ? Comment comprendre qui elle est vraiment et d’où lui viennent ses pouvoirs, à la fois si étranges et si naturels ?

 

Mon avis :

Comme le titre vous l’indique, l’héroïne de ce roman est Pénélope Vermillon, une petite fille aux cheveux gris et qui a perdu son père alors qu’elle était tout bébé. Enfin, c’est ce qu’elle croit au début de son roman. En fait, elle découvre, suite à l’absence de sa mère qui a eu un accident, qu’elle a les cheveux d’un roux flamboyant, et que son père aurait abandonné femme et enfant quant elle était toute bébé.

Pas sympa, me direz-vous. Pénélope est d’accord avec vous. Et quand elle découvre que ledit papa envoie une lettre régulièrement avec une somme dérisoire pour son éducation, elle décide de dire ce qu’elle pense de ce père qui l’a laissée tomber.

En même temps, débarrassée des ses cheveux gris, elle découvre qu’elle peut léviter un peu, et parler à la route. Elle comprend que ses pouvoirs lui viennent de son père. Un père qui, en partant, a laissé toutes ses affaires, que sa mère a jeté après son départ. Mais sa grand-mère, qui habite avec elles, a réussi a garder un livre qu’elle n’arrive pas à déchiffrer. Sa grand-mère décide de lui donner, parce qu’elle a compris que Pénélope pouvait être comme son ex-gendre et arriver, elle, à le déchiffrer.

Pénélope s’y efforcera tout en essayant de maitriser son don de voler, en allant à l’école, et en s’amusant avec ses amis Tom et Pitt. Elle fera la connaissance d’une fille avec des dons comme elle, Gina. Sans oublier la recherche de son père pour lui dire ses quatre vérités.

Un roman donc bien rempli qui vous régalera. C’est un bon livre où l’on prend plaisir à suivre Pénélope dans son cheminement. Rien n’est trop pesant ni trop triste. Et bien sûr tout se termine bien à la fin (que je ne vous raconterai pas ça va de soit).

Bonne lecture !