Le bureau des cœurs trouvés, t.1 : Lexie Melody de Cathy Cassidy

Le Bureau des coeurs trouvés, t.1 : Lexie Melody de Cathy Cassidy chez Nathan, 2017.

Résumé de l’éditeur :

La nouvelle série de Cathy Cassidy : Le bureau des cœurs trouvés Lexie, 13 ans, vit dans une famille d’accueil depuis que sa mère l’a abandonnée. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est sauver de l’oubli tout ce qu’elle peut : animaux, objets… Et si elle sauvait aussi les gens ?
Elle décide de créer un groupe de parole pour réunir les marginaux de son collège… qui se transforme vite en groupe de musique. Les Lost & Found sont nés ! Leur aventure sera émaillée de nouvelles amitiés et de romances, mais aussi de tensions, à mesure que chacun apprend à trouver sa place. Et lorsqu’il s’agit d’une bonne cause, comme sauver la bibliothèque locale de la fermeture, ils sont prêts à soulever des montagnes !

Mon avis :

Lexie le personnage principal de ce tome a été marqué par l’abandon de sa mère. On se rend compte au fil des pages que la relation idylique avec sa mère était peut-être un peu plus compliqué que ça. Elle ne se sent pas bien. Elle n’arrive pas à s’ouvrir à sa famille d’accueil. Mais elle se dit qu’elle n’est pas la seule à se sentir seule.

Elle décide avec ses deux seules amies de créer un groupe de parole et de soutien pour les personnes de son collège qui se sentent seules.

Suite à une incompréhension le groupe devient un groupe de musique. Tous les membres ont une histoire compliqué. Visiblement au vu du titre de ce tome, je pense qu’on en saura plus pour les autres personnages au fil des tomes. Il devrait y en avoir pas mal parce que le groupe est composé de nombreuses personnes.

Je vous recommande ce livre. On aime suivre Lexie et on voudrait lui redonner le sourire. Pour ceux qui connaissent cœur cerise c’est la même auteure.

Bonne lecture !


La petite dernière de Susie Morgenstern

La petite dernière de Susie Morgenstern chez Nathan, 2017

Résumé de l’éditeur :

Les PETITES dernières veulent aussi faire de GRANDES choses !

La petite Susie grandit dans les années 50, à Newark aux États-Unis, dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la « petite dernière ». Et c’est son grand drame d’être la troisième. Seules ses aînées se voient confier de véritables missions par leur mère : préparer les légumes, mettre la table… Elle, elle n’est même pas digne d’éplucher les patates, elle doit se contenter de faire ses devoirs ! Et ses sœurs prennent toute la place : Sandra est « la plus jolie », Effie « la plus drôle ».Que lui reste-t-il de spécial ?
Mon avis :
Ne vous fiez pas au résumé. Tout n’est pas négatif à être la petite dernière. La semaine dernière je vous parlais d’en savoir plus sur Susie Morgenstern. C’est à cause de ce livre. En effet, Susie nous parle de son enfance au New Jersey autour de parents aimants et de ses deux sœurs ainées. Très tôt elle dévorait les livres de bibliothèque. Comme sa sœur Sandra  était la séductrice de la maisonnée et Effie le bout-en-train. Il ne lui restait plus qu’être studieuse à l’école. Elle ne trouvait rien à raconter qui puisse la distinguer des deux autres en dehors de ses résultats scolaires. Malgré cela, elle s’est beaucoup amusée pendant son enfance.
Elle était juive mais elle n’a quasiment pas souffert de l’antisémitisme. La seule fois où un garçon du voisinage l’a traité de « sale juive », elle demande à sa mère si elle était sale. cet épisode convainquit ses parents de l’inscrire à l’école juive. Elle sait ce qu’il s’est passé et des parents sont même venus habiter chez elle après être revenu de camp. Mais pour elle c’est loin et elle ne demande qu’à s’amuser, et beaucoup lire.
Elle aime beaucoup l’école mais est tout de même contente de rater l’école quand la neige bloque les route. ça lui permet de passer la journée à dévaler les pentes en luge.
Nous nous prenons à aimer Susie et sa famille. Une mère instruite et pour l’époque c’était rare pour le noter. Un père pas bavard mais aimant. Des sœurs qui valent le coup d’être connues.
Je vous recommande donc cette lecture qui vous permettra de connaitre mieux l’enfance de Susie Morgenstern. Pour sa vie d’adulte c’est d’autre livres.
J’ai dors et déjà pris note de les lire.
Bonne lecture !

Ma vie toute pourrie de Jenny Smith

Ma vie toute pourrie de Jenny Smith chez Nathan, 2013

On y voit une ado toute patraque avec une pantoufle en forme de lapin. elle se tient avachie sur le titre et un I Pod est posé en bas du livre à côté de l’éditeur : Nathan. Des écouteurs en sortent et sont posés sur les épaules de l’ado.

Résumé de l’éditeur :

Après Le journal de Katie Sutton… voici un nouvel ouvrage de Jenny Smith, tout aussi tendre et désopilant !

Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. Avec elle, je rigolais, je faisais des listes de « points positifs/ points négatifs », et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie…

Mon avis :

Comment j’ai pu manquer ce livre depuis 2013 ? Il est hilarant. Sam est une fille bien dans ses baskets jusqu’à ce que sa meilleure amie déménage. Et là patatras elle se retrouve toute seule pour déjeuner. Mais à la rentrée elle fait la connaissance d’ un garçon qui lui fait chavirer le cœur alors qu’elle ne le connaît même pas.
Et au réfectoire elle voit débarquer sa meilleure amie de primaire qui avait un peu disparu depuis des années. Elle a emménagé dans la maison de sa grand-mère.
Elle a deux passions dans la vie les tee-shirts amusants et le haras.
Mais peu à peu elle va oublier ses passions pour paraître plus mature et pour plaire au garçon pour qui elle a craqué.
Mais est-on vraiment soit même en changeant complètement ? Si restez soit même et penser aussi à ses amis n’est pas mieux que se monter le bourichon ?
Ce livre parle de harcèlement, de verre de jus d’orange “arrangé”, d’amitié et même d’amitié longue distance, d’alcoolisme, de divorce…
Il me parait très complet sans tomber dans le pathos. L’histoire se tient bien. Elle est facile à lire et ça se dévore alors que vu de l’extérieur on peu penser que c’est plombant que pas du tout.
Bonne lecture !

Hôtel des frissons, t.3 : sans corps ni tête de Vincent Villemot chez Nathan, 2018

Hôtel des frissons, t.3 : sans corps ni tête de Vincent Villemot chez Nathan, 2018.
Merci à Mélaine books de m’avoir prêté ce livre.

Résumé de l’éditeur :

Une série « frissons » aux nombreuses illustrations de deux couleurs, avec un bon dosage d’angoisse et d’humour, adaptée aux jeunes lecteurs.
Grands travaux à l’hôtel pendant les vacances d’été ! Le manoir en avait bien besoin. Mais Margot, la fille du propriétaire, et Tristan, le fils du cuisinier, ont un choc quand ils se rendent compte que l’armure du fantôme Jean-Sans-Tête a disparu. Aurait-elle été remisée au grenier de tous les dangers ? Ou vendue à l’effrayant antiquaire de l’impasse des Longs Couteaux ?

Mon avis :

Nous retrouvons nos deux héros Margot et Tristan à la recherche de leur fantôme préféré Jean-Sans-Tête. C’est Tristan qui remarque sa disparition, il en informe de suite Margot. Tous deux sont alarmés. Ils se rendent au grenier, un effrayant endroit où le danger peut être partout. Mais point de Fantôme. Ensuite, ils doivent se rendre à l’évidence, Jean est parti chez l’antiquaire. Ils y vont après avoir cherché l’adresse dans le bureau du père de Margot. Après un long trajet ils y arrivent mais des samouraïs, comme des chevaliers, feront tout pour empêcher Tristan et Margot de récupérer Jean-Sans-Tête.
Ce livre est captivant. Il permettra à de jeunes lecteurs de se mettre à la lecture de vrais romans. C’est plein d’aventures haletantes et fantastiques. Il fait un peu peur mais pas au point que vos enfants en fassent des cauchemars. Courez chez votre libraire pour leur commander ce livre, ils vous seront reconnaissants.
L’illustration en deux couleurs accompagne merveilleusement le texte.
Bonne lecture !