Les sœurs Mitford enquêtent, t.1 : L’assassin du train de Jessica Fellowes

On y voit une femme de profil assise et plus loin une femme debout avec des fenêtres en arrière plan.

Les Sœurs Mitford, t.1 : L’assassin du train de Jessica Fellowes chez les édititions de Masque, 2018

Résumé de l’éditeur :

Louisa Cannon rêve d’échapper à sa vie misérable à Londres, mais surtout à son oncle, un homme dangereux. Par miracle, on lui propose un emploi de domestique au service de la famille Mitford qui vit à Asthall Manor, dans la campagne de l’Oxfordshire. Là, elle devient bonne d’enfants, chaperon et confidente des soeurs Mitford, en particulier de Nancy, l’aînée, une jeune fille pétillante à l’esprit romanesque. Mais voilà qu’un crime odieux est commis : une infirmière, Florence Nightingale Shore, est assassinée en plein jour à bord d’un train. Louisa et Nancy se retrouvent bientôt embarquées dans cette sombre affaire. S’inspirant d’un fait réel (le meurtre de Florence Nightingale Shore encore non élucidé à ce jour), ce roman captivant nous emmène dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les déboires de Louisa, jeune servante d’origine modeste, et la soif d’aventure de Nancy, jeune aristocrate effrontée, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l’assassin du train… Traduit de l’anglais par Valérie Rosier

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre. Il est à peu près de la même époque des romans d’Agatha Christie. Les sœurs Mitford ont vraiment existé. Je vous invite à lire la préface de l’auteur qui vous en dit plus sur leurs âges adultes. Là nous suivons Nancy l’aînée et sa Louisa qui est chargée de seconder la nurse. Nancy va bientôt faire son entrée dans le monde. Mais je trouve que celle qu’on suit le plus c’est Louisa. Alors elle doit échapper à son oncle qui semble t’il cherche à la prostituer contre les personnes à qui il doit de l’argent. Elle cherche à avoir un boulot tout en fuyant son oncle. Son oncle a intercepté la lettre qui l’invite à se rendre chez Les Mitford pour postuler. Elle arrive à lui prendre et après elle saute d’un train pour pouvoir rejoindre la résidence des Mitford. Elle arrive à s’y faire engager

Elle s’attache vite à Nancy qui a à peu près son âge. Lors de sa fuite elle fait la connaissance de Guy un policier des chemins de fer. Cette même journée une infirmière st tuées dans un train. La famille Mitford a souvent pris ce train. Et Nancy rêve de trouver des indices et d’enquêter elle même. Louisa devra surveiller Nancy qui peu à peu fait son entrée dans le monde sans qu’elle ne s’attire d’ennui et tout en gardant son ancienne vie bien loin d’elle. Elle ne sera pas aider avec les fréquents séjours à Londres des Mitford.

C’est un livre haletant qui vous tient en haleine tout du long. On prend peur quand Louisa a peur. Elle même essayera d’aider Guy dans son envie d’enquêter malgré le non lieu de l’affaire.

Dans la vraie vie cette infirmière a vraiment été assassiné au bord d’un train mais son coupable n’a jamais été trouvé. En sera t’il de même dans ce roman ? Je vous invite à le lire pour en savoir le dénouement.

Bonne lecture mes amis ! Bonne année à tous !

La troisième fille d’Agatha Christie

La troisième fille d’Agatha Christie, Le masque, 2015.

Résumé de l’éditeur :

Après avoir fait ses preuves en tant que détective, Hercule Poirot achève tout juste son ouvrage sur les maîtres du roman policier. Il va maintenant pouvoir profiter d’un repos bien mérité.
Mais voilà qu’une jeune fille vient à la fois perturber sa retraite et remettre en doute ses talents d’investigation ! Elle pense avoir commis un crime, sans pourtant en être certaine, et déclare qu’il est trop vieux pour l’aider à résoudre ce mystère. Il n’en faut pas plus pour décider Poirot à reprendre du service, afin de déterminer si cette fille est coupable, innocente, ou bien si elle a perdu la raison.

Traduction de Gérard de Chergé entièrement révisée

Mon avis :

Encore un Hercule Poirot ? Oui. Je ne ferai pas un article si je ne l’avais pas trouvé très bien. C’est une jeune femme qui débarque Chez Poirot et qui sollicite un entretien sans avoir pris rendez-vous préalablement. Elle se permet ensuite de trouver Poirot trop vieux et part sans même dire pourquoi elle le sollicite. Poirot bien qu’un peu vexé a compris que cette jeune femme a besoin de lui. Il apprendra par la suite que c’est son amie Mrs Oliver qui lui amène. En effet elle l’a rencontré dans son immeuble. Elle occupe un logement avec deux autres filles.

Cette fille ou devient folle ou a tué quelqu’un. Mais c’est peut-être tout autre chose.

Poirot devra découvrir s’il y a eu un meurtre dans son entourage et essayera de veiller à la protection de cette fille.

C’est encore un Hercule Poirot mais lisez le si ce n’est pas déjà fait parce qu’il est très bien.

Bonne lecture !

Un cadavre dans la bibliothèque d’Agatha Christie

Un cadavre dans la bibliothèque d’Agatha Christie, Le masque, 2011

Résumé de l’éditeur :

Le colonel Bentry a toutes les raisons d’être contrarié. On le tire de son sommeil pour lui faire constater un désagrément terrible : une femme, inconnue et vêtue de la manière la plus vulgaire qui soit, a été trouvée étranglée dans la bibliothèque de son manoir. Heureusement, la demeure des Bentry est voisine de Saint-Mary-Mead, le village de Miss Marple…

Dans son autobiographie, Agatha Christie déclarait que le premier chapitre de ce roman, écrit en 1942, représentait pour elle l’aboutissement de son art.

Mon avis :

Encore un merveilleux Agatha Christie. J’ai voulu le relire parce que j’avais un doute sur la fin. Je me rappelai bien un des Miss Marple en feuilleton adapté de ce roman. Mais ils ont modifié la fin. Je ne savais plus si le ou la ou les meurtrier/ère/ers/ères étaient bien ce que je me rappelai. Je ne vous dirai bien sûr pas qui c’est. Mais c’est pour vous dire pourquoi j’ai décidé de relire ce classique d’Agatha Christie. Bien sûr je le relis avec plaisir. je ne me force jamais à en lire et relire.

Nous avons donc Madame Bentry qui se réveille doucement tout en rêvant d’un concours de pois de senteur qu’elle remporte avec brio. Mais tout ceci prend un tour bien étrange quand sa bonne toute retournée dit qu’on a trouvé un cadavre dans la bibliothèque. Elle pense d’abord que ça fait partie de son rêve. Mais elle se rend bien vite compte qu’elle a bien dit ça. Elle tente de réveiller son mari. Son mari pense qu’elle a rêvé. Mais il consent tout de même à descendre. et en voyant attroupé tout le personnel de maison dans le couloir avec une tête d’enterrement. Il comprend que sa femme a raison.

Pour rappel, ici quand on parle de bibliothèque, c’est une pièce dans un habitation où est mis des livres et des sièges et autre pour lire les dit livre. Personnellement je rêve d’avoir une pièce complètement destiné à ça.Donc une bibliothèque n’est pas ici un lieu pour emprunter des livres ou le meuble.

En l’occurrence le cadavre est sur un tapis , une fille toute blonde et particulièrement jeune. Miss Marple appelé sur les lieux par madame Benrtry, trouve qu’elle a les ongles bien courts. Courts ou rongés tel sera une question cruciale. Madame Bentry a appelé bien vite son amie Jane (le prénom de Miss Marple) parce qu’elle sait qu’elle seule saura qui et pourquoi on a tué cette pauvre jeune femme. Elles vont bientôt se rendre dans un hôtel des environs quand ils apprendront que la jeune femme était une danseuse de cet établissement.

Madame Bentry a bien compris que son mari va être l’objet de fol rumeur et ça elle ne veut pas. C’est pour ça qu’elle va vraiment compter sur Miss Marple. Elle mettra du temps et devra mettre en scène un final pour être sûre du meurtrier. Elle réussira avec brio.

Bonne lecture !

Madame McGinty est morte d’Agatha Christie

Madame McGinty est morte d’Agatha Christie aux éditions du Masque, 2015

Résumé de l’éditeur :

Lorsque la vieille Mrs McGinty est retrouvée morte, assassinée à coups de hachoir, tout semble accuser James Bentley, son locataire. Non seulement parfaitement antipathique, l’homme est de surcroît sans alibi. Malgré tout, le commissaire Spence craint d’avoir fait fausse route. Pour lever le doute sur l’innocence du condamné, il fait appel au détective Hercule Poirot et à ses légendaires cellules grises.

Traduction de Janine Lévy entièrement révisée

 

Mon avis :

Il paraît que le titre du livre est une comptine célèbre en Angleterre. C’est ce qui va amener certains moments cocasses du livre.

Ce livre est un Hercule Poirot. C’est donc notre célèbre détective belge à la moustache qui va résoudre encore avec brio cette affaire.

Une pauvre femme de ménage et logeuse qui se retrouve assassinée. On condamne son locataire. Le problème c’est que le policier qui a rassemblé les preuves croit en l’innocence de cet homme. Il demande à Hercule Poirot de refaire son enquête pour essayer de voir si la vérité ne serait pas ailleurs. Pour cela Hercule décide de s’installer dans le village où a eu lieu le meurtre et rencontre tous les protagonistes. Il découvre vite que peu avant son meurtre, Madame McGinty a mis de côté un article sur des anciennes meurtrières. Aurait-elle découvert un lien entre cet article et un de ses clients chez qui elle travaille ? Poirot va s’atteler à la tâche mais ça ne sera pas facile.

Je vous conseille la lecture de ce livre. Déjà, c’est la légendaire reine du crime qui l’a écrit. Vous ne soupçonnerez jamais le ou la coupable. Et ça vous fera aller jusqu’au bout et avec délice. Munissez vous d’une tasse de thé, et un muffins ou des scones, et vous serez au paradis.

 

Bonne lecture !