Un cadavre dans la bibliothèque d’Agatha Christie

Un cadavre dans la bibliothèque d’Agatha Christie, Le masque, 2011

Résumé de l’éditeur :

Le colonel Bentry a toutes les raisons d’être contrarié. On le tire de son sommeil pour lui faire constater un désagrément terrible : une femme, inconnue et vêtue de la manière la plus vulgaire qui soit, a été trouvée étranglée dans la bibliothèque de son manoir. Heureusement, la demeure des Bentry est voisine de Saint-Mary-Mead, le village de Miss Marple…

Dans son autobiographie, Agatha Christie déclarait que le premier chapitre de ce roman, écrit en 1942, représentait pour elle l’aboutissement de son art.

Mon avis :

Encore un merveilleux Agatha Christie. J’ai voulu le relire parce que j’avais un doute sur la fin. Je me rappelai bien un des Miss Marple en feuilleton adapté de ce roman. Mais ils ont modifié la fin. Je ne savais plus si le ou la ou les meurtrier/ère/ers/ères étaient bien ce que je me rappelai. Je ne vous dirai bien sûr pas qui c’est. Mais c’est pour vous dire pourquoi j’ai décidé de relire ce classique d’Agatha Christie. Bien sûr je le relis avec plaisir. je ne me force jamais à en lire et relire.

Nous avons donc Madame Bentry qui se réveille doucement tout en rêvant d’un concours de pois de senteur qu’elle remporte avec brio. Mais tout ceci prend un tour bien étrange quand sa bonne toute retournée dit qu’on a trouvé un cadavre dans la bibliothèque. Elle pense d’abord que ça fait partie de son rêve. Mais elle se rend bien vite compte qu’elle a bien dit ça. Elle tente de réveiller son mari. Son mari pense qu’elle a rêvé. Mais il consent tout de même à descendre. et en voyant attroupé tout le personnel de maison dans le couloir avec une tête d’enterrement. Il comprend que sa femme a raison.

Pour rappel, ici quand on parle de bibliothèque, c’est une pièce dans un habitation où est mis des livres et des sièges et autre pour lire les dit livre. Personnellement je rêve d’avoir une pièce complètement destiné à ça.Donc une bibliothèque n’est pas ici un lieu pour emprunter des livres ou le meuble.

En l’occurrence le cadavre est sur un tapis , une fille toute blonde et particulièrement jeune. Miss Marple appelé sur les lieux par madame Benrtry, trouve qu’elle a les ongles bien courts. Courts ou rongés tel sera une question cruciale. Madame Bentry a appelé bien vite son amie Jane (le prénom de Miss Marple) parce qu’elle sait qu’elle seule saura qui et pourquoi on a tué cette pauvre jeune femme. Elles vont bientôt se rendre dans un hôtel des environs quand ils apprendront que la jeune femme était une danseuse de cet établissement.

Madame Bentry a bien compris que son mari va être l’objet de fol rumeur et ça elle ne veut pas. C’est pour ça qu’elle va vraiment compter sur Miss Marple. Elle mettra du temps et devra mettre en scène un final pour être sûre du meurtrier. Elle réussira avec brio.

Bonne lecture !

Mamie Polar, t.2 : Fallait pas toucher à l’école de Mamie Jo ! de Régis Delpeuch

Mamie Polar, t.2 : Fallait pas toucher à l’école de Mamie Jo ! de Régis Delpeuch aux éditions Scrinéo, 2017

Résumé de l’éditeur :

Sélection pour le Prix Noir du Val Noir 2018, catégorie 7-9 ans


Une enquête rocambolesque menée par une grand-mère pas comme les autres !

Mamie Jo est une grand-mère comme tout le monde aimerait en avoir une : elle habite à la campagne avec Papi mon chou, aime les randonnées, la photo, les séries policières, Facebook et son teckel, Don Quichotte. Le samedi, elle va à la ville pour garder ses deux petits-enfants, Lucas et Camille. Lucas a onze ans, n’aime pas le sport et a peu de copains, contrairement à Camille, la fonceuse. Un jour, l’école des enfants est saccagée et incendiée. Mamie Jo, qui dirigeait jadis l’établissement, sort de ces gonds : il ne fallait pas toucher à son école !

Pour les 8-12 ans

 

Mon avis :

Je suis toujours aussi enthousiasmé par cette série. Mamie Jo est toujours aussi pétillante et pleine de vitalité. Elle reprends du service parce qu’on a osé brûlé « son » école. L’école où elle était directrice pendant tant d’année. Malheureusement sa succession est assuré par un homme du nom de Sontanne qui ne supporte que quelques bons élèves. Et ne s’entend ni avec les autres élèves ni avec les professeurs es écoles. Elle s’est juré de lui enlever la direction de l’école.

Mais pour l’instant il y a plus grave elle est appelé par les parents de Camille et Lucas suite à l’incendie de leur école.
Mamie Polar reprends donc du service pour notre plus grand plaisir. Elles est toujours là quand on a besoin d’elle. Sans oublier de donner à manger à Papier mon chou.
On y retrouve aussi Andrea copain de classe de Camille et hacker de génie, son père Duflair qui a eu une promotion suite à l’affaire au musée, le commissaire Sabouje qui voudrait bien piquer la femme de Papi mon chou. Nous allons aussi faire connaissance avec Matéo et sa mère mme Babin. Mme Babin est gardienne de l’école. Matéo est un garçon gentil diagnostiqué x fragile.
Je ne vous dit pas plus et vous le lirez par vous-même.

Bonne lecture !

Miss Silver intervient de Patricia Wentworth

Miss Silver intervient de Patricia Wentworth  aux éditions  Seghers, 1979 réédité par 10/18 (grands détectives) en 1999.

Résumé du livre :

Meade Underwood pleurait la mort de Giles, son fiancé qu’elle avait cru disparu dans un naufrage. Elle le retrouve, par hasard, mais il est devenu amnésique. Leur bonheur est en butte aux diaboliques machinations de Caroll Roland, une jeune comédienne sans vergogne. Jusqu’au jour où on la découvre morte…

Il faudra la prodigieuse mémoire et l’infaillible sens de l’observation de Miss Silver, dont la ténacité aura même raison des réticences de la police, pour démêler de ténébreux chantages et venir à bout d’un assassin passé maître dans l’art du travestissement.

Mon avis :

Ce roman est une sorte de huis clos où les suspects sont des habitants d’un immeuble. Au début Meade Underwood est en deuil en rentrant des États-Unis le bateau dans lequel elle est, est torpillé. Elle perd son fiancé. Enfin jusqu’à ce qu’elle le retrouve par hasard. il n’est pas mort mais est devenu en partie amnésique. Il l’a oublié. En même temps la tante de Meade chez qui elle vit va voir Miss Silver parce que elle subit un chantage. Peu de temps après une Actrice pas très sympathique, assez vénale mais très jolie se fait assassiner. Miss Silver va aider l’inspecteur Lamb pour retrouver le ou la meurtrière.

 

Si vous aimez les romans policiers à la Agatha Christie vous allez adorer Miss Silver. En plus à chaque roman elle arrive à nous trouver une idylle sans que ça ressemble à un livre à l’eau de rose.

Bonne lecture !

Sang bleu de Caroline Graham

Sang bleu de Caroline Graham chez Pygmalion,2003


Résumé de l’éditeur :

Max Jennings, célèbre écrivain, accepte de participer à une réunion du Cercle des Écrivains de Midsomer Worthy. Ses membres en sont ravis, sauf l’un d’eux, qui semble, au contraire, craindre la venue du grand homme. Le lendemain, il est retrouvé mort, le crâne défoncé. L’inspecteur Barnaby n’exclut pas l’existence d’un lien entre les deux événements. Au fil de l’enquête se dessine le portrait d’un ami secret, d’un voisin ombrageux, d’un séducteur sans liaison. Qui pouvait en vouloir à un homme que personne en réalité ne connaissait ? L’affaire se complique lorsque Max Jennings disparaît mystérieusement…

 

Mon avis :

Un très bon Barnaby. Que dire de plus ? Gerald se fait tuer. Avant ça il avait grand peur de retrouver Max Jennings. Il a dû l’inviter suite à la demande du groupe d’écriture auquel il appartient. Il a demandé à l’un deux de ne jamais le quitter tant que Max sera là. Manque de pot, dès qu’il est parti, Max a fait croire qu’il a oublié quelque chose pour revenir. Le lendemain, Gerald est retrouvé mort. Le monsieur chargé de lui servir de garde du corps va se sentir très coupable.

Les différents membres du groupe sont : une aristocrate qui veut absolument écrire sur sa famille ; sa belle-soeur qui fait une sorte de roman à rebondissement, une sorte de soap en livre ; un amateur d’armes et de guerre qui écrit sur le sujet ; une illustratrice qui a inventé un dragon ; son mari qui écrit des pièces de théâtre et professeur de métier ; Une antiquaire qui ne s’est inscrite que pour voir Gerald, dont elle est tombée follement amoureuse.

On retrouve dans ce tome les libraires qui avaient comme hobby de s’occuper de l’éclairage des pièces amateurs d’un épisode précédent. Troy y est beaucoup plus humain, il serait presque devenu sympathique. Barnaby est très en colère contre les gens de « la haute ». Malheureusement pour lui un de ses adjoints, un certain Meredith, en est.

Je vous conseille de lire celui-ci, même si vous avez vu l’épisode télévisé. Le lire est encore mieux.

Bonne lecture !