Les mystères de Dundoodle, t.1 : Le fantôme de la chocolaterie

Les mystères de Dundoodle, t.1 : Le fantôme de la chocolaterie de David O’Connell chez Pocket jeunesse, 2020.

Résumé de l’éditeur :

Mystère et bulles de chewing-gum à la chocolaterie. Archie vient d’hériter de la célèbre usine de confiseries McBudge. À lui les chocolats, les bonbons et surtout les fameux caramels McBudge, savourés dans le monde entier ! Hélas ! Leur recette originale a disparu. Et quelque chose se trame dans l’ombre… Une menace qui risque de lui faire perdre ce fabuleux héritage. Si Archie ne parvient pas à retrouver l’ingrédient secret à temps, l’usine devra fermer. Qui peut bien en vouloir à ce précieux trésor ?

Mon avis :

Vous vous souvenez de Charlie et la chocolaterie ? Vous saliviez devant les merveilleuses friandises qui sortaient de la chocolaterie ? Et bah là ça vous fera pareil. Un conseil : prévoyez de quoi grignoter vos friandises préférées après chaque séance de lecture de ce livre.

Archie vient d’apprendre la mort de son grand oncle. Grand oncle dont il n’avait jamais entendu. Ce grand oncle n’était autre que le propriétaire de la plus célèbres usine de confiserie McBudge. Il lui lègue la fabrique tout comme son manoir et bien sûr tout son argent. Mais dans une lettre qu’il va recevoir il devra se mettre en quête d’un trésor.

En plus du trésor qu’il devra trouver se greffe un problème. L’usine fabrique les plus merveilleux caramels. Mais ces caramels ont un ingrédient secret et seul le grand-oncle d’Archie savait ce qu’était cet ingrédient secret. Le directeur de l’usine presse Archie et sa mère de retrouver cet ingrédient dans les papiers du grand-oncle.

Archie se trouve tiraillé entre son envie de chasse eu trésor et sa quête de l’ingrédient secret. Pour cela il sera aidé de Fliss une jeune fille qui adore inventer et réparer ainsi que de Billy un camarade de Fliss passionné de paranormal et même de Sherbet le chien du défunt.

Prenez un bon chocolat chaud un petit bol de friandises pour après et plongez vous dans cette lecture qui vous fera rentrer dans un monde peuplé de caramel, de bonbons et autres chocolats.

Bonne lecture !

PS : à l’heure où j’écris ces lignes le livre sortira sûrement en plein confinement. Vous attendrez sûrement avant de l’acheter chez votre libraire préféré. Gardez le moral ! et n’oubliez pas de lire ça fait voyager et se promener autrement.

Geronimo Stilton, t.89 : Le Mystère des sept Matriochkas

Geronimo Stilton, t.89 : Le Mystères des sept matriochkas de Geronimo Stilton chez Albin Michel, 2019.

Résumé de l’éditeur :

Le célèbre détective Farfouin Scouit vient d’être engagé pour retrouver sept matriochkas rarissimes dans la ville de Moscou. Et il est formel, il ne s’en sortira jamais sans son fidèle ami Geronimo ! Peu enthousiaste à l’idée d’enquêter par -30 degrés, notre reporter préféré finit par se laisser convaincre… Commence alors une chasse au trésor géante au cœur de la Russie, menée par la mystérieuse guide Varvara Kornakova…

Mon avis

Un très bon Geronimo Stilton qui pour cette fois nous fait voyager en Russie. Pour le coup Geronimo est un peu benêt dans cette histoire.En effet alors qu’il est tout de même intelligent il ne remarque pas que la guide qui s’est présentée d’elle même est très bizarre alors qu’elle lui rappelle quelqu’un. Et Farfouin arrive de manière brillante à résoudre pas mal d’énigme même s’il est aidé par la mystérieuse guide qui lui traduit les textes.

Geronimo a été chargé par son oncle de traduire leurs publications en Russe. mais pour ça il faut qu’il apprenne le russe. Il s’y attelle. Mais à ce moment là Farfouin débarque pour l’emmener en Russie et qu’il lui sert de traducteur. Bien sûr Geronimo n’a pas du tout le niveau.

Tout ce livre vous promènera sans Moscou de manière haletante et toujours drôle. Je vous invite à le lire d’autant plus si vous aimez les Geronimo Stilton.

Bonne lecture !

La société des pépés à adopter d’Émilie Chazerand

La société des pépés à adopter d’Émilie Chazerand chez Sarabacane, 2019 (Pépix)

Résumé de l’éditeur:

Quand une gamine pourrie-gâtée cherche à adopter un pépé… Un PEPIX au pitch infernal et aux personnages tordants !

Sérieuse Dauphin est une enfant délaissée MAIS ultra-gâtée par des parents super riches MAIS super absents. Ces derniers sont des inventeurs aux cervelles remplies d’idées géniales et révolutionnaires et parfaitement inutiles, comme la célèbre cravate au jambon.

Cependant, il y a UNE chose qu’ils n’ont pas pensé à offrir à leur fille unique et préférée : un grand-père.

C’est décidé : Sérieuse veut un papi. C’est là sa dernière lubie, son caprice absolu. Heureusement pour elle, la Société des Pépés à Adopter a exactement ce dont elle rêve…

Mon avis :

Les parents de Sérieuse ont tout fait pour que leur fille ne manque de rien. Certes elle ne manque de rien au niveau matériel et même en terme de personnel de maison mais ils ont oublié une petite chose. C’est que eux sont très souvent absent et petit à petit un fossé s’est croisé entre eux. C’est bientôt son anniversaire. Comme elle se sent seule et en manque de famille, elle trouve le parfait cadeau pour elle : un grand-père. Ses parents tout deux orphelins sont très réticents à l’idée de ce cadeau. Surtout son père. Mais à force de mauvaise humeur, de grèves et j’en passe ils cèdent. En fait il existe une société qui fait venir des hommes âgés dans des familles. Arrivé au lieu où sont les papis, Sérieuse trouve le pépé parfait. Alors si vous voyez un papi charmant vous vous trompez complètement. Il contraria beaucoup les parents de Sérieuse. Jusqu’au clash mais mine de rien cette situation permettra de recréer un lien dans cette famille que les trois avaient perdus de vue.

Vous lirez ce livre qui est bourré d’humour avec une Sérieuse qui est loin de la petite fille parfaite mais c’est comme ça qu’on l’aime. Elle sait taper là où ça fait mal mais toujours avec raison.

Bonne lecture !

La pathétique histoire de Birdie Bloom

La pathétique histoire de Birdie Bloom de Temre Beltz aux éditions du Seuil, 2019

Résumé de l’éditeur :

Au Foyer Salles-Cardeur pour les Pathétiques, la lumière n’entre jamais et Birdie Bloom a appris à être seule et malheureuse. Car c’est ainsi, à Fabulia : les orphelins sont condamnés à une triste existence. Si seulement elle avait une amie, elle pourrait échapper à son terrible sort… Mais comment en trouver une lorsqu’il est interdit de jouer, de rire ou même de parler ?
Alors quand, par erreur, Birdie reçoit une lettre d’Agnès Edmée Crabouille, elle saisit sa chance : Agnès sera cette amie ! Tant pis si c’est une sorcière et que les sorcières, ici, sont encore plus méchantes qu’ailleurs.

Une histoire de renaissance et d’amitié pleine de surprises, de magie et d’espoir.

Mon avis :

Pour commencer je dois vous faire un aveu. Une fois n’est pas coutume, j’ai tronqué le résumé de l’éditeur. Parce que je trouve qu’il en dit trop et qu’en plus les propos sont inexactes à la fin de ce volume. je ne sais pas s’il y en aura un deuxième mais le résumé le laisserai entendre. En tout cas ce livre m’a réjouit on y apprend en même temps que Birdie Bloom la valeur de l’amitié. Ça peut vous paraitre évident l’amitié pour vous mais pas dans le monde de Birdie Bloom. Elle vit dans une société où un dictateur fait sa loi. Les pathétiques existent pour avoir une triste fin qui doit réjouir les triomphants et leur permettre de vivre bien. Les sorcières et dragons existent aussi. Le chancelier décident de tout.

Birdie Bloom aurait pu se contraindre à cette vie de souffrance jusqu’à ce qu’elle trouve un livre et reçoivent une lettre. Le livre elle le trouve dans la cuisine et la lettre elle la reçoit lorsqu’on l’a enfermé dans le donjon. Lettre qui prend la forme d’un frelon. Les enfants pathétiques apprennent tôt à lire puisqu’ils doivent très tôt savoir ce que leur avenir leur réserve. Ce n’est pas très réjouissant je ne vous le cache pas.

Mais Birdie Bloom par ses deux trouvailles va faire changer les choses. D’une part elle se lit d’amitié avec une autre pathétique et elle commence une relation épistolaire avec une sorcière du nom d’Agnès Edmée Crabouille. Quand elle apprend qu’Agnès est une sorcière, la vérité lui fait peur. En effet, on les a conditionné pour avoir peur de la magie et des sorcières. Mais elle continue tout de même cette correspondance jusqu’à éprouver pour la sorcière une amitié qu’on pense au début en sens unique. Mais Agnès se laissera peu à peu séduire par l’enfant aussi même si ce n’est pas gagné. Ne penser pas sorcier à la Harry Potter mais plutôt à Sacrées sorcières de Roald Dahl. Vous comprendrez mieux la révulsion d’Agnès à l’idée d’avoir une amie ou même éprouver de la joie. une Sorcière se réjouit quand elle fait le mal pas en sauvant une petite fille de son sombre destin. Vous ferez aussi la connaissance dans ce livre de plusieurs pathétiques, de deux sorcières et même d’un dragon. Mais pour le dragon je vous laisse lire ce livre pour comprendre son rôle dans l’histoire.

Comme le dit la fin du résumé vous y trouverez des surprises, de la magie et de l’espoir.

J’ai oublié de vous dire que le livre vous parlera. En effet il se sert des notes en bas de page pour y rajouter ses commentaires fort divertissants. je ne peux que cous encouragez à lire ce livre et ses propos.

Bonne lecture !