Les sœurs Carmines, t.1 : Le complot des corbeaux d’Ariel Holz

Les sœurs Carmine, t.1 : Le complot des corbeaux d’Ariel Holzl chez Mnémos, 2018 (Naos)

Résumé du livre :

PRIX IMAGINALES JEUNESSE 2018

PRIX LITTÉRAIRE DE L’IMAGINAIRE BOOKTUBERS 2018

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

« Une fantasy urbaine mordante et décalée,

proche de l’univers de Tim Burton. »

Ariel Holzl a grandi dans la décadence acidulée des années 90. Les Sœurs Carmines est né d’une volonté de croiser les genres, de créer des rencontres inat­tendues entre ses sources d’inspiration comme Neil Gaiman, Edgar Allan Poe ou Stephen King. Le Complot des corbeaux est son premier roman.

Mon avis :

Un livre que j’ai dévoré. Dans cette série nous suivons trois sœurs : Merryvère Carmine plus connue par le prénom de Merry, Tristabelle et Dolorine. Dans le premier on suit plus particulièrement Merry. Chacun des trois tomes suit plus particulièrement une des sœurs. Dans le deuxième c’est l’hautaine et séductrice Tristabelle qui ne se prend pas pour de la merde. Dans le troisième Dolorine qui voit les spectres, parlent avec eux et qui a une drôle de poupée de chiffon appelé Monsieur Nyx.

Revenons au premier tome. Merry doit subvenir à la famille. Pour cela elle devient voleuse et monte en l’air. En gros elle vole en passant par les toits. Manque de pot, un de ses vols ne se passe pas comme prévu. En voulant voler un puissant personnage elle le tue. Elle n’a pu voler qu’une boite qu’elle doit chercher à ouvrir. Pour ça elle demande de l’aide à Tristabelle qui doit séduire le petit-fils du dit personnage pour exhumer son corps.

Ce livre est une uchronie mais où les vampires existent, la magie, les morts servent de manœuvre bon marché. Comme le dit le résumé c’est un peu un univers à la Tim Burton mais pour ceux qui aiment bien le gothique ça devrait beaucoup plaire.

Je comprends tout les prix qu’il a eu.

Bonne lecture !

Le journal de Ruby Oliver, t.1 : L’amour avec un grand Z de E. Lockhart.

Le journal de Ruby Oliver, t.1 : L’amour avec un grand z de E. Lockhart, Casterman poche, 2013.

Résumé du livre :

Ruby a quinze ans et un psy. Il faut dire qu’elle vient de vivre des moments difficiles. En effet, en dix jours, elle… … a été abandonnée par son petit ami (le garçon n° 13), … a été abandonnée par sa meilleure amie, … a bu sa première bière, … s’est fait surprendre par sa mère, …a fait un truc choquant et audacieux (avec le garçon n° 15), … s’est vu injustement attribuer le titre de  » Reine des allumeuses « .

Mais pourquoi Ruby donne – t – elle des numéros aux garçons ? Pourquoi la considère-t-on comme une allumeuse ? La réponse est plus compliquée qu’il n’y paraît…

Drôle, subtil, touchant !

Mon avis

Pour commencer ce livre est une série dont les deux premiers tomes ont été réédité assez récemment sous le titre un truc truc comme un biscuit craquant. Après s’être fait quitter par son petit ami pour sa meilleure amie. Ruby commence à avoir des crises d’angoisse. Elle va devoir suivre un psy pour aller mieux. La psy va lui demander de faire une liste de tous les garçons où elle a eu de près ou de loin un coup de cœur ou une simili relation. Manque de pot cette liste va se retrouver au lycée. Alors en plus d’avoir une peine de cœur. elle devra faire face à une très mauvaise réputation totalement infondé.

On va suivre Ruby et son long parcours pour se sortir de cette affaire et aller mieux. La série est en quatre tomes ou 3 si vous acheter la réédition.

C’est plein d’humour et ça devrait vous plaire.

Bonne lecture !

Signé Poète X d’Elizabeth Acevedo

On y voit une jeune femme qui regarde vers la gauche avec des cheveux un peu crépus mais qui se mêle à des tâches d'encre. Elle est parcouru de mots et la couverture est aussi colorées comme si un peintre avait coloré la première de couverture de jolies couleurs. On y discerne je crois aussi un œil.

Signé poète X d’Elizabeth Acevedo, traduite par Clémentine Beauvais chez Nathan, 2019

Résumé de l’éditeur :

Dans un monde qui ne veut pas l’entendre, elle refuse de rester silencieuse

Résumé : Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.
Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.
Dès 14 ans.

Mon avis :

Merci à Mélaine pour m’avoir prêté ce livre. En effet il m’a plu mais arrête de me passer des livres qui me font chialer. non mais !

Xiomara en a des choses à dire et ces choses elle les dit par vers. Vous pensez que ça sera difficile à Lire ? Pas du tout. ça se lit comme un roman en prose. mais les mots claquent parfois comme un fouet. La narratrice qui n’est autre que Xiomara utilise le poème comme moyen d’expression. Elle ne sait pas ce que c’est le Slam. Mais de toute façon au début ses poèmes ne sont que pour elle. Une sorte de défouloir, journal intime.

Elle ne supporte plus le regard des hommes sur elle. De boulotte, elle est devenue une jeune femme avec une belle poitrine et des hanches chaloupées comme le dit le résumé. Elle ne supporte pas non plus les remarques désobligeantes de la gente féminine qui la traite de tous les noms alors qu’on ne choisit pas son corps.

Elle ne se sent pas bien dans sa peau ni dans la religion que sa mère la force à adopter. Sa mère aurait voulu devenir bonne sœur et elle veut que sa fille soit toute dévouée au catholicisme mais ça ne marche pas comme ça. C’est comme ces mères qui avaient un rêve qu’elles n’ont jamais réalisé et elle se servent de leur enfant pour réaliser le dit rêve.

Son exutoire à Xiomara c’est d’écrire des poèmes. Elle les garde pour elle. Jusqu’au jour où elle rencontre un garçon qui l’écoute. Mais elle ne dit pas tout. Notamment l’enfer que sa mère lui fait vivre.

Un livre qui vous apprendra peut-être à ne pas vouloir que vos proches se comportent comme vous aimeriez qu’il soit et de laisser vivre les gens comme ils l’entendent et parfois leur faire le plus beau des cadeaux.

Je salue Clémentine Beauvais qui a réussi là où beaucoup se seraient cassées les dents. Traduire de la poésie ce n’est pas évident et elle l’a fait merveilleusement bien tout en étant très très facile à lire.

Je vous recommande la lecture de ce livre avec ces phrases coup de poing qui vous ira droit au cœur.

Bonne lecture !

Mila Hunt d’Eli Anderson

Mila Hunt : Et si vous aviez le pouvoir de manipuler la volonté de ceux qui vous entourent ? d’Eli Anderson chez Albin Michel, 2019 (Wiz)

Résumé du livre :

Mila, 17 ans, vit dans le confort du Centre, loin de la misère et des dangers de la Périphérie. Pourtant, elle porte un lourd secret : elle possède un pouvoir qui lui permet d’imposer sa volonté à ceux qui l’entourent. Ce terrible don lui vaut d’être enlevée par les services secrets du Centre qui veulent exploiter ses capacités hors du commun. Le prix qu’ils exigent en échange de sa libération est colossal : elle doit infiltrer la Périphérie et en éliminer les chefs. Mila, contrainte, accepte, mais rapidement les doutes l’assaillent. Loin du sinistre ghetto qu’on lui a décrit, la Périphérie dissimule un monde fantastique et surprenant, où les adolescents ont pris le pouvoir. Qui sont ces chefs qui font si peur au gouvernement du Centre ? Pourquoi lui a-t-on menti ? Mila se lance dans une quête éperdue où elle va découvrir que sa réalité en renferme bien d’autres…

Mon avis :

Mila est une jeune fille qui se bat contre le système mais qui en fait partie; En effet, elle est une fille d’un homme d’affaire. Elle fait partie d’un milieu favorisé mais elle voit bien qu’il y a un souci. Le jour où elle se rend en boite de nuit avec ces deux meilleurs amis, sa vie bascule. On fait croire qu’elle a tuer quelqu’un. Si elle ne veut pas se retrouver en prison elle et son meilleur ami. Elle devra utiliser son pouvoir pour tuer des gens. En effet depuis on plus jeune âge les services secrets ont remarqué qu’elle avait le pouvoir de manipuler la volonté enfin les gestes des autres. Quand elle s’est rendu compte de son terrifiant pouvoir elle a arrêté de l’utiliser. Mais les services secrets en ont décidé autrement. En la faisant chanter il l’amène dans le périphérie, le démos pour les occupants. En effet dans cette société futuriste où l’argent règne en maître, un territoire n’est plus sous contrôle. On y avait parqué les pauvres, les inadaptés ceux dont on ne voulait pas. La première génération s’est laissé faire mais pas leurs enfants qui ont décidé de s’affranchir du Centre et pour en faire une société utopiste parfaite où l’adolescent est un notable. En effet, dans chaque famille c’est l’adolescent qui est le maître de maison. Et toute la société est régit en communauté sans chef apparent. Ils ont développé leur propres infrastructure et leurs technologie. Ils font tout pour que le centre ne reprenne pas le pouvoir dans leur société. Ils sont invisible du centre. Toute entrée du Centre au Démos est voué à l’échec. C’est en faisant croire que Mila fait partie des leurs qu’elle pourra s’intégrer dans la société. Mais ici ses certitudes s’effondrent. La etite Mila dont tout le monde se fichait. L’enfant qui était une partie négligeable dans son ancienne société devient un membre de pouvoir.

En effet elle est une adolescente. Mais comment faire quand elle se rend compte qu’elle aime la société dont elle arrive où elle se fait des amis (mais pas que) mais tout en découvrant les chefs de cette société et le détruire comme le demande les services secrets.

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur qui est aussi l’auteur de la célèbre série Oscar Pill. Il précise bien que le Pouvoir est une terrible tentation.

Il aurait eu l’idée de cette histoire quand il a entendu un de ses neveux je crois lors d’un diner de famille dire que lui aurait mieux fait. Comme tout ado on pense que les adultes ne réagissent pas comme ils devraient., se révolter plus. C’est un âge où on se rend compte que l’adulte n’est pas parfait mais où on se révolte de cet état et on pense toujours que nous serons meilleurs. Eli Anderson a voulu voir ce que ça donné une société où l’adolescent est celui qui a pris le pouvoir;

Serait-ce mieux ? Si vous voulez le découvrir lisez ce livre qui vous fera découvrir un roman d’anticipation passionnant.

Je tiens à souligner aussi le courage de l’auteur qui a réussi à écrire une série à succès tout en pratiquant un métier très prenant : la médecine. Je lui souhaite que Mila Hunt est autant de succès qu’Oscar Pill.

Bonne lecture !