Candy & cigarettes de Tomonori Inoue

Candy & cigarettes de Tomonori Inoue chez Casterman, 2019 (Sakka)

Résumé de l’éditeur :

Elle a 11 ans, il en a 65, ils forment le duo de tueurs à gages le plus efficace du milieu !

Après une carrière brillante dans la police, Raizo n’aspire qu’à couler des jours paisibles, mais sa maigre retraite ne lui laisse pas le choix : il doit multiplier les petits boulots pour joindre les deux bouts. Sa rencontre avec la petite Miharu, tueuse à gages au service d’une mystérieuse organisation, va lui permettre de mettre du beurre dans les épinards et de bafouer
allégrement les principes qui ont guidé toute son existence.

Mon avis :

Duo très improbable. Alors on est entre Nikita et Léon. Un policier à la retraite qui cherche à tout prix de l’argent pour soigner son petit-fils va devoir seconder une petite fille toute mignonne à tuer des clients. Il est tiraillé entre le respect de la loi et son envie de se faire de l’argent. Et puis il veut comprendre comment une petite fille se retrouve tueuse à gage. C’est dans ce manga où on se rend compte que ce n’est pas parce que tu fais partie de l’intelligentsia que tu es intègre. C’est un peu tous pourri. On suit avec plaisir la quête de la gamine pour tuer le meurtrier de ses parents et Raizo (le policier à la retrait) qui se prend à la protéger.

L’affaire de leur vie de Jean-Marie Pontaut

L’affaire de leur vie : confessions des grands flics de la PJ de Jean-Marie Pontaut chez Tallandier

Résumé de l’éditeur :

Chaque policier porte au fond de lui une histoire secrète. Une enquête jamais élucidée des scènes qui l’ont touché, des souffrances qui l’ont marqué. Pour la première fois, 22 patrons de la PJ racontent « l’Affaire » de leur vie, celle qui leur reste sur le cœur.

Flirtant constamment avec la violence et les drames, ces hommes et ces femmes de la police judiciaire disent leur émotion, leur colère ou leur regret face à l’affaire qui les hante encore souvent, qu’elle soit criminelle, politique, liée au grand banditisme ou au terrorisme : enquête glaçante pour démasquer un notable prédateur d’enfants, récit haletant de l’assaut de l’appartement de Mohammed Merah, rage de devoir laisser un serial-killer en liberté, multiples rebondissements autour de la disparition de la petite Estelle Mouzin ou encore témoignage émouvant sur la découverte du corps de Robert Boulin.

Dans un style alerte, Jean-Marie Pontaut nous fait entendre la voix de ces grands flics habités par leur mission. De Belleville à Nice en passant par Toulouse, Marseille ou le Bataclan, leurs récits captivants nous font ressentir et comprendre la réalité de ce métier exceptionnel.

Mon avis :

Alors moi fan de faits divers je suis toujours intéressé par ce genre de livres. Attention ce n’est pas une passion morbide et je n’ai aucune compassion pour l’auteur de crimes, agressions…

Mais voilà depuis toute petite je dévore les pages de faits divers dans les journaux. Alors quand je me rend dans une librairie j’ai deux endroits où je me rend systématiquement c’est le rayon roman jeunesse et celui des faits divers. Même si j’aime aussi les mangas et les romans de fantasy. Bref quand je l’ai vu j’ai su que ce livre était pour moi.

On entend des grands noms de la police qui sont parfois très connus comme Robert Broussard ou Claude Cancès et d’autres qui racontent les affaires qui les ont bouleversés ou qui les ont touchés.

Comme dit l’auteur qui a retranscrit les paroles de ces grands flics, ils ont trouvé les mots justes pour nous parler de ces affaires parfois jamais élucidés.

On y voit une affaire d’état, des meurtres jamais condamnés mais avec de fortes présomptions, le gang des postiches, l’attaque au Bataclan…

C’est très intéressant et on comprend qu’il ne faut jamais rentré dans la délinquance sinon vous allez vous retrouvez en prison et foutre votre vie ne l’air.

Bonne lecture !

La fin et autres commencements de Veronica Roth

La fin et autres commencements de Veronica Roth chez Nathan , 2020

Résumé de l’éditeur :

Le retour de Veronica Roth avec une exploration fascinante du futur dans un roman illustré spectaculaire !Résumé : Six univers. Dans chacun de ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne de nouvelles possibilités. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines. Plongez dans ces futurs, et explorez des histoires de mort et de renouveau, de haine et d’amour, de vengeance et de pardon… dont la fin n’est qu’un nouveau commencement.

6 histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière explorent les thèmes de la mort (celle que l’on inflige, celle qui nous frappe), l’amitié, la famille, la résilience.
Des récits d’anticipation dans la veine de Black Mirror.

Mon avis :

C’est un recueil de nouvelles. Si vous aimez la fiction et que vous n’êtes pas un grand lecteur ce livre est pour vous.

Il porte très bien son nom. ça parle beaucoup de mort imminent ou qui a déjà eu lieu mais cette « fin » amène à autre chose dont des commencements. C’est pas mal comme livre qui dédramatise un peu la mort d’un proche.

Ce sont toutes des nouvelles d’anticipation. Nous sommes dans un futur plus ou moins proche avec des technologies nouvelles.

Je vais vous faire une brève présentation des trois premières nouvelles. D’abord nous avons Inertia. un jeune homme est entre la vie et la mort suite à un accident de la circulation. Maintenant les mourants peuvent appeler un ou plusieurs proches et se rencontrer dans leurs souvenirs. Ils peuvent se dire des dernières paroles et se remémorer des souvenirs. Une jeune fille était autrefois amie avec Matt (l’accidenté) mais ils se sont fâchés. Elle est très étonnés quand elle apprend qu’il l’a mis dans sa dernière « visitation ». Elle accepte tout de même de se rendre à l’hôpital pour cette « visitation ».

Pour la deuxième ça m’a fait beaucoup pensé à Les Âmes vagabondes par l’autrice de Twillight Stephenie Meyer. Nous sommes sur la Terre mais les extra-terrestres ont pour certains élus domicile sur Terre. Sans que ça ne pose de problème sauf pour les « sangsues ». c’est des sortes d’organismes qui se collent à la colonne vertébrale d’un humain ou autre et qui prend la place et le commandement de » l’hôte ». on peut mettre du temps à découvrir qu’un proche est ainsi possédé. Petit à petit la personne hôte perd son intelligence et si la « sangsue » se sépare du corps la personne devient un légume. C’est ce qui est arrivé au père d’une chasseuse de prime qui s’est spécialisé dans « les sangsues ». Je ne vous en dit pas plus.

Pour la troisième titre les écoutants. Nous sommes dans un monde en déclin ou le bioterrorisme n’épargne personne. Des personnes sous couvert de religion mettent des bombes partout pour hâter la fin du monde. Des écoutants qui ont des capacités en musique sont engagés pour enregistrer les chants de vie et les chants de morts des personnes. Une petite fille ayant l’oreille absolue doit passer les tests pour rentrer dans une école des écoutants quand son père et elle sont confrontés à une attaque terroriste.

C’est très bien écrit. L’autrice est Veronica Roth. Elle a aussi écrit la série à succès Divergente que je n’avais pas envie de lire mais ce recueil de nouvelles commencent à me faire changer d’avis.

Bonne lecture !

Les mamies attaquent de Claire Renaud

Les Mamies attaquent de Claire Renaud chez Sarbacane, 2019. (Pépix)

Résumé de l’éditeur :

Quand quatre « Tata Flingueuses » tordantes, foldingues et adorables, se lancent dans le casse du siècle ! (Rassurez-vous, c’est pour la bonne cause)

Je m’appelle Clémentine – 10 ans, fille sage et responsable. Enfin, responsable surtout de mon petit frère Paul, 6 ans. Mais cette histoire n’est pas la mienne : c’est celle de ma mamie, Lucienne, et de ses copines.
Elles sont tout un groupe : Lucienne la coach, Henriette la timide, Marceline l’ingénieur folle et Renée la costaude.
Alors, voici l’histoire : Mamie et sa bande ont décidé de faire un casse à la supérette du quartier. Elles jurent que c’est pour « une bonne cause », mais elles nous ont quand même interdit d’en parler aux parents !
Et pour ce faire, elles ont préparé des armes de « destruction massive » : caddie à double fond, sac à provision massue, manteau à poche multiples… et elles ont un plan.
Mais nous, on va tout faire pour les arrêter !

Mon avis :

Ce livre m’a fait beaucoup rire. Une amie du groupe de mamies est en manque d’argent et pour l’aider elles ne trouvent comme idée que de voler dans la supérette du coin. Bien sûr tout ne va pas se passer comme elles l’entendent. Déjà les petits enfants de l’une d’elle se doute qu’il se passe quelque chose. Quand les enfants découvrent le pot aux roses elles son obligées de les mettre dans la confidence et les petits enfants les aident.

C’est donc un livre qui n’est pas très politiquement correcte. On n’a pas de gentilles mamies gâteaux qui n’ont rien à faire. Elle ont toutes une personnalité intéressantes. D’une part, ce livre rappelle aussi l’importance d’avoir une bonne retraite. et que ce n’est pas parce qu’on est vieux ou vieilles que la vie s’arrête.

Bonne lecture !