Astérix, t.37 : Astérix et la transitalique

Astérix, t. 37 : Astérix et la transitalique, texte de Jean-Yves Ferri, dessins de Didier Conrad sur une idée originale de René Goscinny et Albert Uderzo chez les éditions Albert René, 2017

Résumé de l’éditeur :

Après Astérix chez les Pictes (2013) et Le Papyrus de César (2015), les personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo reviennent pour de nouvelles aventures dans Astérix et la Transitalique, le nouvel album signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

Célèbres pour leurs nombreux voyages à travers le Monde Connu, Astérix et Obélix vont cette fois découvrir les nombreux peuples de la péninsule italienne : les Italiques !

En effet, si Astérix et Obélix ont plusieurs fois arpenté les rues de Rome, ils vont pour la 1e fois découvrir que les habitants de l’Italie ne sont pas tous des Romains, n’en déplaise à Obélix ! Les multiples régions de la péninsule sont au contraire habitées par une grande diversité de peuples qui tiennent à préserver leur indépendance, et voient d’un mauvais œil les velléités de domination de Jules César et ses légions.

Pour Astérix et Obélix, s’engage dans Astérix et la Transitalique une grande aventure aux confins de la péninsule, à la découverte d’une Italie telle que vous ne l’avez jamais vue !

Mon avis :

Jean-Yves Ferri a été visionnaire en écrivant le scénario de la BD. En effet un des personnages se fait appeler Coronavirus. Ce n’est absolument pas un faux tome de a BD mais bien le tome 37 de la célèbre BD.

Il prend un tout autre tournant quand on le lit après le raz de marée du Covid 19 qui a fait et fait encore quand j’écris ses lignes des milliers de morts à travers le monde. Mais ne nous attristons pas devant cet Astérix qui nous fait toujours rire. Didier Conrad a très bien réussi à reproduire les personnages emblématiques d’Uderzo et Ferri a bien réussi à se mettre dans le costume de Goscinny.

Alors remettons à César ce qui appartient à César si je puis dire. On ne devrait pas parler d’une aventure d’Astérix mais plutôt pour celui-ci d’une aventure d’Obélix. En effet, l’idée d’une course de char vient d’Obélix qui après avoir consulté une voyante qui a lit les lignes de sa main lui prédit une conversion réussi dans la course de char. Ni une ni deux il achète un char. Rentré au village, nos amis apprennent qu’une course va bientôt avoir lieu où tous les participants vont pouvoir participer.

De nombreux candidats se pressent au départ de la course avec leur char tout comme Obélix et Astérix toujours accompagné du cher Idéfix. Obélix sait qu’il va gagner mais il ne devra normalement le faire sans tricher et sans violence mais c’est sans compter le candidat Romain se prénommant Coronavirus.

Bonne lecture !

Les sept ruptures d’Amy & Craig de Don Zolidis

Les sept ruptures d’Amy & Craig de Don Zolodis chez La Martinière jeunesse, 2018.

Résumé de l’éditeur :

Sept ruptures…
Six rabibochages…
Une irrésistible histoire d’amour !

Au lycée de Janesville, tout le monde connaît Amy, la jolie blonde intelligente et très populaire !
En revanche, on connaît moins Craig, son petit copain intello et fan de jeux de rôles.
Pourtant, ils forment le couple le plus excitant du lycée. Et leur histoire tumultueuse, pleine de cris et de rires, de joies et de peines, pourrait bien être le meilleur des remèdes à une réalité qui ne leur fait pas que des cadeaux…

Mon avis :

Ce n’est pas un livre d’amour mais un livre de maturité. On voit Craig petit à petit murir avec les nombreuses ruptures et les nombreux rabibochages de ce couple un peu bancal qu’il forme avec la jolie et intelligente Amy. Pas que Craig ne soit pas intelligent par ailleurs. Mais tandis qu’Amy est populaire, Craig est un geek invétéré et a trois amis tout au plus. Craig va peu à peu rentrer dans le monde adulte dans ce livre. On le voit grandir mentalement.

Ce n’est pas tant les ruptures qui sont importantes mais le cheminement de Craig pour comprendre que la vie ne se limite pas à avoir une copine et rentrer dans l’université de son choix. Tout ne se passe pas toujours comme prévu et il faut l’accepter.

Je vous invite à lire ce livre qui m’avait été conseillé dans une sorte de calendrier de l’avent par la petite librairie à Clichy et je n’ai pas été déçu.

Bonne lecture !

Royale (Malgré moi), t.2 : Fille fauchée cherche coloc…

Royale (malgré moi), t.2 : Fille fauchée cherche coloc… de Rachel Hawkins chez Nathan, 2020.

Résumé de l’éditeur :

Une nouvelle romance scandaleuse pour la famille royale !

Résumé :


Millie, qui vient de se faire larguer par sa petite amie, fuit son lycée et son Texas natal en s’inscrivant dans un internat écossais. Elle qui voulait s’immerger dans la beauté des Highlands n’avait pas imaginé plonger dans le joyeux monde de l’aristocratie avec sa coloc… la princesse Flora. Derrière ses apparences de peste arrogante, Millie découvre en Flora une fille sensible, une merveilleuse amie… et peut-être plus. Mais la Reine veille (et les paparazzis aussi) pour éviter un scandale à la Cour !
Ado+

Mon avis :

Dans ce tome nous suivons l’arrogante Flora. Enfin dans le premier tome elle n’avait pas la part belle.

Millie surnom d’une texane au nom d’Amelia après une rupture amoureuse décide de s’inscrire dans un internat select en Écosse. Elle est passionnée de géologie et l’Écosse est le pays de la géologie. Elle doit pour ça obtenir une bourse. heureusement son dossier est acceptée et elle se retrouve dans ce pensionnat tout frais payé.

Ce qu’elle ne sait pas c’est que son internat est aussi le lieu de l’aristocratie écossaise pour y amener leurs rejetons.

Elle se retrouve dans la même chambre que la lus célèbre d’entre elle. La princesse Flora.

Si vous vous souvenez de Seb, là nous avons sa sœur jumelle. Sœur qui aime les filles. Amelia quand à elle est bi. leur genre amoureux n’aurait aucun intérêt à être spécifié si ça n’avait pas un intérêt certain pour la suite du roman.

La rencontre entre Flora et Millie est des plus explosive. Les deux commencent à partager une chambre bien malgré elle. Millie trouve Flora prétentieuse. Millie ne mâche pas ses mots ceux en quoi Flora n’est pas habitué.

Mais petit à petit et après quelques péripéties une amitié les lient. Une amitié qui va peu à peu se transformer en amour.

Mais pour connaître toute l’histoire je vous invite à lire ce tome.

Le seul pincement au cœur que j’ai eu c’est en apprenant à la fin du livre qu’il n’y aura pas de tome 3. Même si je comprends le premier on suivait plutôt les aventures autour de Seb et dans celui-ci les aventures autour de Flora.

Offrande funèbre de Preston & Child

Offrande funèbre de Preston & Child chez L’Archipel, 2019.

Résumé de l’éditeur :

RECEVEZ CE CŒUR…
 
« J’espère que vous accepterez ce présent en signe de sincères condoléances. »
Tel est le message, signé d’un certain Cœur-Brisé, retrouvé sur la pierre tombale d’une femme décédée onze ans auparavant.
Le présent en question ? Un cœur humain fraîchement prélevé…
 
… POUR TOUT LE MAL QU’ON VOUS A FAIT.

 
Bientôt, d’autres jeunes femmes sont assassinées, dont les cœurs viennent fleurir de nouvelles tombes…
Qu’ont-elles en commun ? Et pourquoi ces offrandes funèbres ?
Un mystère à la hauteur d’un Pendergast au sommet de son art.

Mon avis :

Tout d’abord le visuel du livre sur mon article est celui des éditions J’ai lu qui l’ont sorti en poche après L’Archipel en 2 020. Alors Pendergast aurait pu rester chez lui peinard à profiter de la présence de sa pupille Constance. mais le devoir l’appelle. Le nouveau directeur adjoint entend mettre de l’ordre dans ses rangs en envoyant à Pétaouchnok les mauvais agents du FBI et en remettant dans leurs rangs les troublions qui ont des résultats satisfaisants. Pickett ledit directeur adjoint le somme de prendre un jeune coéquipier mais néanmoins subalterne le dénommé Coldmoon. Pendergast est des plus réticents mais il n’a pas le choix.

Il s’envole pour Miami bientôt rejoint par le coéquipier gênant. Il doit arrêter un mystérieux assassin qui se nomme lui-même Cœur-Brisé. Il tue des jeunes femmes pour leur prélever leurs cœurs et les déposer sur des tombes de femmes qui se sont suicidées. Pendergast va devoir tout faire pour comprendre les motivations du tueur pour pouvoir l’arrêter sans qu’il ne fasse trop de victimes. Il sera aidé en plus de Coldmoon par la police de Miami. C’est une tâche ardue en plus de devoir supporter l’ardent soleil.

Je connaissais déjà ce personnage ayant déjà lu des livres de la série. Il est décalé. Il a un teint cadavérique, a toujours un style impeccable et a une fortune personnel qui nous pousse à nous demander pourquoi il travaille. En même temps il a l’air d’aimer son métier. En effet il traque beaucoup de tueur en série. Sa famille est aussi assez excentrique même si la plupart sont morts.

C’est un personnage fascinant qu’on aime étudier à loisir au fil de ses enquêtes. Je vous conseille le lecture de la série des Aloysius Pentergast surtout si vous aimez un peu avoir peur.

Bonne lecture !