Couverture du livre

Pas de pissenlits pour le cadavre d’Andrea H. Japp chez Pygmalion, 2021

Résumé du livre :

Chloé et Louise ont peu de choses en commun mais l’amitié qui les lie est indéfectible. Après un douloureux divorce, Louise a décidé de devenir fleuriste. Et si Chloé est dentiste, c’est avec plaisir qu’elle consacre ses après-midi à aider son amie, ça la change des molaires.
Jusqu’au jour où une surprise macabre les attend dans l’arrière-boutique : un type très très mort au milieu des branches d’amandier. Pas de panique, les innocents ne vont pas en prison.
Mais lorsque les preuves commencent à s’accumuler contre nos deux héroïnes, le calme n’est plus de mise.

Mon avis :

Andrea H. Japp que j’ai longtemps pris pour une américaine mais qui est française ou tout du moins francophone, aime faire du policier un peu chick lit. Celui-ci quand j’ai vu la couverture je me suis dit qu’il devait en faire partie et en effet c’est le cas. Louise fraichement divorcée se dit qu’elle doit se trouver un boulot. Elle décide de devenir fleuriste, et son commerce marche bien. A côté, nous avons Chloé qui commence sérieusement à en avoir marre de soigner des dents et de devoir gérer ses patients. Elles sont toutes deux meilleures amies. Chloé décide de s’associer à Louise. Chloé soigne les dents de patients triés sur le volet le matin et l’aide en magasin l’après-midi. Tout aurait pu se dérouler sans problème si un cadavre n’était pas apparu dans leur arrière boutique. Elle se retrouve impliquée dans un homicide sans l’avoir voulu.

Comme vous l’avez peut-être compris ce livre est un petit bijou d’humour avec des personnages féminins qui valent le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.