Quand j’étais gangster : mémoires de Jean-Pierre Hernandez, Flammarion, 2014.

Résumé du livre :

Le dernier survivant de la French Connection raconte

Il a connu les heures les plus sanglantes de la guerre des gangs entre le clan de Tany Zampa, auquel il appartenait, et celui de Francis Le Belge. Il a participé à la naissance, à la prospérité, puis à la chute de la célèbre French Connection. Il a même convoyé, de Marseille à New York, une cargaison d’héroïne à bord de l’une des fameuses DS trafiquées. Il s’est livré à de nombreux trafics dont celui d’une valise radioactive de radium. Il a recueilli la confession d’un ami gangster, disparu peu après, qui lui avoua qu’il était, avec un complice, le véritable assassin d’Agnès Le Roux, l’héritière du casino Le Palais de la Méditerranée. « Il », c’est Jean-Pierre Hernandez dit « Gros-Pierrot ». De son entrée dans la délinquance à sa décision de « se ranger des voitures » trente ans plus tard, il raconte, avec sa verve méridionale et un franc-parler étonnant, les épisodes les plus rocambolesques de sa « carrière » de gangster. Rarement témoignage a éclairé aussi crûment les grandes heures du banditisme marseillais.

Mon avis :

Je ne sais ce qui est vrai ou pas dans cette autobiographie. Toujours est-il que ça m’a plu. Je suis très fait divers et quoi de mieux qu’un voyou qui se raconte. Il parcourt sa vie de son enfance à l’écriture de son livre. Maintenant il est rangé des affaires. Enfin je crois que maintenant il est décédé et je crois de vieillesse sans aide extérieur ce qui a l’air rare quand on voit le nombre de meurtres qui sont commis dans le milieu du grand banditisme. Donc si vous voulez lire un documentaire qui vous tiendra au courant sur le banditisme des années 70 à presque nos jours ce livre est pour vous. Et c’est à vous de donner votre avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.