La première de couverture du livre et je danse, aussi

Résumé de l’éditeur :

Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir – et qu’il n’ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s’établit qui en dévoile autant qu’elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun…

Mon avis :

Ah je vous jure ! Le résumé pourtant court en dit déjà trop long. Oubliez qu’ils ont un secret commun. ça on ne l’apprend qu’à la fin et après avoir décortiqué la vie de nos deux personnages. Donc nous avons Adeline Parmelan qui transmet une enveloppe qu’on pense rempli d’un manuscrit à l’auteur de grande renommée Pierre-Marie Sotto. Au début Pierre-Marie Sotto ne veut pas lire ce manuscrit et essaye de le renvoyer à l’autrice en herbe. Mais pour cela il lui dit par mail. Elle refuse. Petit à petit un lien va se créer à travers leur échange de mails. On lit donc ce livre comme un roman épistolaire. Et on suit cette amitié qui se crée. Une amitié pour deux personnes qui ne se sont jamais vues et peut-être qui ne se verront jamais. Je n(‘ai pas envie d’en dire trop pour ne rien dévoiler de l’intrigue. Mais petit à petit vous apprendrez à comprendre et à voir les fêlures des unes et des autre. Enfin celle de nos deux personnages. Et plus vous en découvrirez plus vous en voudrez.

Et Pour notre plus grand plaisir Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat ont récidivé avec un tome 2 que je me suis empressée d’acquérir.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.