Le bonheur dépend parfois d’un flocon de Colleen Wrigt aux éditions Prisma, 2019.

Résumé de l’éditeur :

À l’approche des Fêtes, Iris décore sa petite auberge perdue dans la campagne pour accueillir quelques habitués, restés fidèles au fil des ans malgré les difficultés financières de l’établissement. C’est alors qu’une tempête de neige inattendue précipite chez elle tout un petit monde. Il y a là Molly, qui écrit des livres pour enfants, en pleine panne d’inspiration.
Marcus, le jeune veuf séduisant a bien du mal à gérer ses deux petites filles. Hannah, qui venait pour se marier dans ce cadre pittoresque, est surprise de retrouver Luke, son ami d’enfance, qui n’est autre que le petit-flls d’Iris…

Les histoires s’entrecroisent et alors que tout semblait mal parti, cette tempête de flocons va les réunir et qui sait ? Changer le cours de leur vie à jamais…

Mon avis :

Attention livre feel good pour Noël. Vous voulez un livre sur Noël ? Ce livre est pour vous. Vous voulez un livre qui vous fait du bien ? Ce livre est pour vous. Nous allons rencontrer une autrice jeunesse en mal d’inspiration, une future mariée qui va se faire larguer juste quelques jours avant le mariage. Les parents désemparés par le malheur de leurs filles. Une témoin qui a son mari bloqué à l’aéroport par la neige. Et à cause des routes bloqués un père avec ses deux filles pleines de vie, un vieil homme pas très sympa mais très observateur. Tout ce petit monde se retrouve dans une charmante auberge malheureusement au bord de la faillite à cause d’un grand hôtel de luxe qui a ouvert dans le coin. C’est un couple qui tient cette auberge. Lui répare tout elle, elle cuisine divinement. En plus de ce petit monde nous avons aussi la vieille dame Iris qui a vendu l’établissement au couple pour seule condition qu’elle puisse venir à sa guise et aide. Iris a un petit fils déjà adulte qui se retrouve aussi bloqué par la neige. Tous ces gens vont se retrouvé bloqué mais dans une sorte de parenthèse enchanté. Le couple d’aubergiste qui n’a pas pu être approvisionné à cause de la neige va se retrouver à cher cher de la nourriture par des producteurs locaux en carriole. Tout ce petit monde a un souci sauf peut-être Iris et le viel homme dont on ne sait pas grand chose à part qu’il se lie d’amitié avec Iris et a l’air de beaucoup apprécié la cuisine de l’aubergiste. Après cette parenthèse où les petites filles vont devoir dormir avec l’autrice manque de place. Où le père ainsi que le petit fils d’Iris va dormir sur les canapés. Tous ce petit monde va se séparer mais pas sans à la fin régler tous leurs problèmes.

C’est un livre qui fait du bien pour noêl. Un bon livre a dévoré prêt d’un bon feu de cheminée avec une boisson chaude et la neige qui tombe en dehors.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.