Candy & cigarettes de Tomonori Inoue chez Casterman, 2019 (Sakka)

Résumé de l’éditeur :

Elle a 11 ans, il en a 65, ils forment le duo de tueurs à gages le plus efficace du milieu !

Après une carrière brillante dans la police, Raizo n’aspire qu’à couler des jours paisibles, mais sa maigre retraite ne lui laisse pas le choix : il doit multiplier les petits boulots pour joindre les deux bouts. Sa rencontre avec la petite Miharu, tueuse à gages au service d’une mystérieuse organisation, va lui permettre de mettre du beurre dans les épinards et de bafouer
allégrement les principes qui ont guidé toute son existence.

Mon avis :

Duo très improbable. Alors on est entre Nikita et Léon. Un policier à la retraite qui cherche à tout prix de l’argent pour soigner son petit-fils va devoir seconder une petite fille toute mignonne à tuer des clients. Il est tiraillé entre le respect de la loi et son envie de se faire de l’argent. Et puis il veut comprendre comment une petite fille se retrouve tueuse à gage. C’est dans ce manga où on se rend compte que ce n’est pas parce que tu fais partie de l’intelligentsia que tu es intègre. C’est un peu tous pourri. On suit avec plaisir la quête de la gamine pour tuer le meurtrier de ses parents et Raizo (le policier à la retrait) qui se prend à la protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.