Les Mamies attaquent de Claire Renaud chez Sarbacane, 2019. (Pépix)

Résumé de l’éditeur :

Quand quatre « Tata Flingueuses » tordantes, foldingues et adorables, se lancent dans le casse du siècle ! (Rassurez-vous, c’est pour la bonne cause)

Je m’appelle Clémentine – 10 ans, fille sage et responsable. Enfin, responsable surtout de mon petit frère Paul, 6 ans. Mais cette histoire n’est pas la mienne : c’est celle de ma mamie, Lucienne, et de ses copines.
Elles sont tout un groupe : Lucienne la coach, Henriette la timide, Marceline l’ingénieur folle et Renée la costaude.
Alors, voici l’histoire : Mamie et sa bande ont décidé de faire un casse à la supérette du quartier. Elles jurent que c’est pour « une bonne cause », mais elles nous ont quand même interdit d’en parler aux parents !
Et pour ce faire, elles ont préparé des armes de « destruction massive » : caddie à double fond, sac à provision massue, manteau à poche multiples… et elles ont un plan.
Mais nous, on va tout faire pour les arrêter !

Mon avis :

Ce livre m’a fait beaucoup rire. Une amie du groupe de mamies est en manque d’argent et pour l’aider elles ne trouvent comme idée que de voler dans la supérette du coin. Bien sûr tout ne va pas se passer comme elles l’entendent. Déjà les petits enfants de l’une d’elle se doute qu’il se passe quelque chose. Quand les enfants découvrent le pot aux roses elles son obligées de les mettre dans la confidence et les petits enfants les aident.

C’est donc un livre qui n’est pas très politiquement correcte. On n’a pas de gentilles mamies gâteaux qui n’ont rien à faire. Elle ont toutes une personnalité intéressantes. D’une part, ce livre rappelle aussi l’importance d’avoir une bonne retraite. et que ce n’est pas parce qu’on est vieux ou vieilles que la vie s’arrête.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.