Jamais sans mes sœurs de Celeste et Kristina Jones et Juliana Buhring chez Archipoche, 2017.

Résumé de l’éditeur :

Elles n’ont que trois ans, et pourtant Juliana, Céleste et Kristina connaissent l’horreur au sein de la secte dans laquelle elles sont éduquées, « les Enfants de Dieu ».
Sous couvert de les protéger et de leur transmettre leurs dogmes, les « Gardiens » de la secte, qui les séparent de leurs parents, les punissent très sévèrement et les initient à la sexualité dès leur plus jeune âge. Elles sont conduites de pays en pays sous de fausses identités, contraintes de participer à des orgies et sont victimes de viols.
Si leur mère, accablée par la culpabilité, finit par s’enfuir avec Kristina, les deux autres filles n’ont recouvré que très tard la liberté.
Elles témoignent ici de leur calvaire au sein de cette organisation qui, tout en prônant des valeurs altruistes, ont fait vivre à ces jeunes filles, comme à nombre d’autres enfants, un véritable enfer. Le témoignage bouleversant d’une jeunesse sacrifiée et d’un difficile combat pour se reconstruire.
Première édition : K&B Éditions, 2006

Mon avis :

Tout d’abord il faut que je vous dise que parfois j’ai des lubies. Là je voulais lire des livres sur les sectes et notamment des témoignages. Je suis bien tombée avec ce livre. Même si on ne parle pas vraiment d’embrigadement dans ce livre de comment une secte t’approche pour te faire adhérer à leurs théories douteuses. Ici on parle de trois enfants, trois enfants qui sont nés au sein d’une secte qui a été appelé par leurs adeptes « la famille » ou « les enfants de Dieu ». Il y a toujours un gars (enfin une personne) plutôt mégalomane qui arrive tout d’abord à amener autour de lui des personnes qui croient en ses théories fumeuses. Là nous avons David Berg dit Mo ou grand-père dans la secte qui l’a créé. Non content de se croire divin, le monsieur a prôné l’amour libre. Tout ça en pleine période Peace and love et avant le sida, sa volonté a été bien sûr appliqué à la lettre par ses adeptes. Même si à ce moment là il a eu pas mal de défection.

Nous avons le témoignage de Kristina, Celeste et Juliana qui sont nées dans la secte. Durant toutes leurs enfances les lubies de « Mo ». À travers de lettres le gourou les a maintenus sous leurs coupes. Il faut savoir que peu d’adeptes ont pu voir le gourou. Il s’est beaucoup méfié des autorités et après même de ses adeptes. Alors il communiquait par lettres. Et « Mo » en plus d’être un être mégalomane il était aussi pédophile. Et sous couvert d’amour libre et de jouissance à tout prix. Il a demandé à ses adeptes d’enseigner aux enfants le sexe dès leur plus jeune âge. Donc ces trois enfants ont été abusées dès leurs plus jeunes âges tout en suivant un enseignement concentré sur les enseignements de la secte. Nous suivons donc leurs enfances des trois filles qui ont été maltraitées et séparées de leurs parents et enfin leur fuite ou détachement envers la secte. On voit aussi comment peut être destructeur d’avoir eu à grandir dans une secte à travers leurs sœurs qui st morte d’overdose et le petit-fils du gourou qui a subi lui aussi a subi les préceptes de la secte qui en est mort en emportant avec lui une de ses bourreaux.

C’était très intéressant même si c’est terrifiant ce qu’on peut faire subir à des enfants sous couvert de religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.