Gokusen de Kozueko Morimoto chez Kazé, 2014 (Kazé Seinen)

Résumé de l’éditeur :

Kumiko Yamaguchi est la quatrième héritière de l’effrayant clan de yakuzas “Kuroda”. Mais contre toute attente, elle a choisi d’exercer le métier de prof ! Qui plus est, elle se retrouve affectée dans le fameusement malfamé lycée Shirokin. Une comédie hilarante autour de la rencontre improbable entre le monde mafieux et enseignant !
Entre des lycéens délinquants et un professeur qui tente, tant bien que mal, à garder sous contrôle son tempérament de yakuza, réparez-vous à découvrir une série bourrée d’humour… de coups de pression bien sentis !
En piste pour une année scolaire d’enfer avec la Great Teacher Kumiko en personne !

Mon avis :

Attention manga hilarant mais aussi attachant. Difficile pour Kumiko Yamaguchi d’allier héritière d’un clan de Yakuzas et son métier d’enseignante. En plus elle ne choisit pas la facilité. Elle doit enseigner dans un lycée ou tous les élèves ou presque sont des cancres doublés de trouble fête.

En même temps elle doit assurer la présidence de son clan en l’absence temporaire de son grand-père.

Tout ce qu’elle craint c’est que les élèves ou les professeurs découvrent ses liens avec des membres de la mafia locale. C’est pour ça que quand elle doit défendre ses élèves elle essaye de le faire sans témoin. Même si le beau gosse de sa classe et premier élève de surcroit se doute de quelque chose.

La série peut vous faire penser à GTO. Et en effet Kumiko est aussi attachante qu’Onizuka. Ce qui s’en éloigne c’est qu’elle ne rentre pas professeure dans un lycée pour regarder sous les jupes des filles. Bon je vous rassure il y a quand même un gentil pervers avec la présence du vieux proviseur libidineux et exhibitionniste.

Ce manga vous fera rire tout en vous inculquant des valeurs de respect de la famille, des enseignants et des élèves.

Ce que j’aime beaucoup dans les mangas c’est que même avec beaucoup d’humour ou parfois une grande violence (je pense à Ki-itchi que je vous invite aussi à lire) il y a souvent des bonnes valeurs qui en ressortent. La société japonaise a peut-être parfois ses défaut mais elle reste unie. On est un tout. Pas mal de valeur de tolérance et de respect y sont véhiculés.

La manga est souvent dévalorisé mais c’est un tort. Toute la bande-dessinée fait partie de la culture. Elle devrait être plus valorisée dans sa diversité. De plus le manga permet d’en connaître plus sur la société au Japon.

À signaler qu’il a fait partie de la sélection des Mordus du manga de l’année 2015 dans la catégorie 13 ans et plus. C’est un prix du manga organisé par les bibliothèque de Paris. Les bibliothécaires de Paris ont vraiment bon goût.

Je vous invite donc à lire ce manga et bien d’autre encore.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.