Banale à tout prix de Nagamu Nanaji chez Kana, 2018.

Résumé de l’éditeur :

Ayant pour exemples une mère trop romantique et une grande sœur trop coincée, Koiko a décidé d’être « normale », dans la moyenne, ni trop, ni trop peu. Son quotidien banal bascule lorsqu’elle découvre que son petit ami, très banal, est en train de la tromper !
C’est l’un des garçons les plus populaires du lycée, Tsurugi, qui lui ouvre les yeux
Depuis ce jour, Tsurugi ne cesse de se mêler à la vie de Koiko, lui faisant remarquer qu’elle n’est pas comme les autres et risque d’autant plus de casser son image de « normalité »… Mais Koiko n’a pas l’intention de se laisser troubler !

Mon avis :

Pour Koiko la banalité est source de bonheur. Sa mère bien trop passionnée passe d’une relation à l’autre avec à la fin un gros chagrin. Sa sœur ainé C’est tout le contraire. Elle est asexuelle et s’en porte très bien. Koiko a un petit ami banal avec qui elle entretient une relation banale. Elle pense être heureuse. Elle pense l’aimer mais sans fougue ça va de soit.

Jusqu’à ce qu’elle croise Tsurugi. Tsurugi est un beau jeune homme mais qui n’a jamais aimé une fille (ni un garçon). Tsurugi se rend compte que le petit ami banal de Koiko est en fait un coureur de jupon. Il appelle Koiko pour qu’elle se rende compte de la duplicité de son amoureux. D’abord elle lui pardonne. Elle remercie Tsurugi mais ne veut absolument pas de rapport avec Tsurugi qu’elle trouve bien trop exposé. En effet, il est loin d’être banal. Il attire les filles comme un aimant et est un bon élève.

Mais peu de temps après elle se rend compte qu’elle ne peut pas rester avec son petit ami. Pendant ce temps là Tsurugi se fait embaucher par la mère de Koiko dans son restaurant qu’elle tien toute seule.

Koiko petit à petit se rend compte qu’elle pense avoir des sentiments pour Tsurugi et que c’est réciproque. Ils vont devoir apprendre à se connaître. Koiko va devoir se faire à l’idée d’être moins banale en côtoyant Tsurugi et que ce n’est pas forcément source de bonheur. Tsurugi lui va devoir apprivoiser Koiko et faire profil bas pour rester avec Koiko.

Pour un Shōjo, il est sympa. Koiko est un personnage amusant qui a du mal à montrer ses sentiments et être elle même. Tsurugi n’a jamais eu conscience de son statut. Il va devoir comprendre son sentiment qui monte en lui.

Je vous en conseille donc la lecture.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.