Nous les filles de nulle part d’Amy Reed d’Albin Michel, 2018

Résumé du livre :

Grace vient d’entrer au lycée de Prescott après avoir déménagé. Dans la chambre de sa nouvelle maison, elle découvre des mots griffés sur le mur : Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte.
Ces mots, c’est Lucy, qui les a tracés. Lucy, qui a accusé trois garçons de Prescott de l’avoir violée. Lucy, qui a été traitée de menteuse par le reste du lycée. Lucy, que la police n’a pas écoutée. Lucy, qui a fui la ville avec ses parents.
Très vite, Grace comprend que cette violence s’exerce à tous les niveaux dans la ville de Prescott : quand les joueurs de l’équipe de foot notent le physique des filles qui passent devant eux ; quand son amie Rosina doit éviter les avances des clients du restaurant où elle travaille ; et surtout sur le blog du moment, « Les vrais mecs de Prescott » dont la ligne éditoriale consiste principalement à considérer les femmes comme des objets.
Grace, Erin et Rosina sont décidées à agir, mais elles ne peuvent le faire seules.

Mon avis :

J’étais en vacances à ce moment là. Je me retrouvai sans livre. Horreur ! Je suis allée dans la librairie du coin et je trouve ce livre. Je pense qu’à la base je ne l’aurai pas pris. J’aurai eu tort. Il était très bien. C’est un livre féministe. Grace vient d’emménager après que sa mère a décidé de changer de courant religieux. Elle est baptiste mais moins traditionaliste que d’autre. Dans la maison, elle trouve une inscription dans un petit coin de sa chambre. Et elle se rend compte que la fille qui habitait avant elle dans la maison se sentait très mal. Elle découvre que la fille a été violé par un groupe de garçons dont certains sont encore au lycée. Ces garçons sont des personnalités et sont protégés entre autre par le shérif du coin. Tous se sont ligués contre la fille qui a osé parler. Elle décide de créer un groupe dont les fondateurs seront inconnues : « Les filles de nulle part ». Au début elles se contentent de se réunir pour parler des comportements des garçons face aux filles.
Elle sera aidée au départ par une voisine hispanique qui quand elle n’est pas à l’école travaille en tant que serveuse pour son oncle ou doit garder sa nombreuse famille, et une autiste asperger qui a du mal à parler aux autres.

Petit à petit elles seront de plus en plus nombreuses.

C’est un livre qui se lit très bien. Le sujet n’est pas évident mais c’est traité de manière admirable.

On voit quantité de filles différentes, leurs personnalités, leurs envies. On raconte tout. C’est un livre où les filles prennent le pouvoir.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.