Le chat qui mangeait de la laine de Lilian Jackson Braun aux éditions 10/18.

Résumé trouvé sur booknode :

Nous retrouvons ici notre vieille connaissance Jim Qwilleran, chroniqueur au Daily Fluxion et son ineffable compagnon, le chat siamois Kao K’o Kung, dit Koko. Qwilleran se voit assigner le poste de rédacteur en chef d’un nouveau magazine de décoration, Le Gai Logis. Le premier numéro est un succès. Malheureusement, la maison qu’il avait choisie pour illustrer le journal est cambriolée. Une inestimable collection de jades disparaît et l’épouse du propriétaire meurt d’une crise cardiaque. Avec le second numéro, Qwille-ran apprend à ses dépens la double signification du mot « professionnelle » et il commence à se demander si quelqu’un n’essaie pas de couler le magazine. Cependant, lorsque le décorateur David Lyne est assassiné, il décide de prendre l’affaire en main. Que signifie aussi la curieuse lubie de Koko de manger de la laine ? C’est pourtant grâce à cette manie que Qwilleran découvrira le fin mot de l’histoire et démasquera les coupables.

Mon avis :

Ce deuxième tome des aventures de Jim Qwilleran me paraît essentiel. Il est regrettable que l’éditeur ne soit pas de mon avis vu qu’il n’est plus disponible à part auprès de soldeurs. En effet, ce tome est la rencontre du duo Jim et Koko avec la douce Yom-Yom. Elle ne s’appelle pas comme ça quand on la découvre et on ne sait pas même pas que c’est elle avant la fin de ce tome.

Dans celui-ci, Jim se voit confier la rédaction d’un magasine de décoration intérieure. Il va sans dire qu’il n’y connaît toujours rien. Le cher Persée, son chef, a le don de le mettre où on ne l’attends pas. Avec cette « promotion », on lui fait miroiter un salaire plus important, ce qui n’est pas pour déplaire à Jim, toujours en quête d’argent depuis qu’il est au Daily Fluxion. Il s’y plonge corps et âme. Mais il n’a décidément pas de chance vu que les trois premières parutions s’accompagnent d’incidents pour le moins fâcheux. Le premier sujet, qui consiste à photographier la maison d’un riche collectionneur de jade, se solde par le vol de la collection le lendemain et la mort de la femme du propriétaire.

Note : vous remarquerez que quand je parle de Yom-Yom ici je met un tiret alors qu’il disparaît dans les tomes suivants.

Nous sommes toujours contents de retrouver Jim toujours en quête d’un logement après que son propriétaire précédent a trouvé la mort. Il loge dans un appartement de standing en l’absence du propriétaire actuel, qui est parti faire des affaires ailleurs.

Nous prenons plaisir à découvrir avec Jim les joies de la décoration d’intérieur tout en enquêtant sur le vol des objets en jade. Vous retrouverez aussi le photographe du Daily Fluxion père de six enfants et bon buveur ainsi qu’Arch Riker même si dans ce tome il n’est pas très présent.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.